International
URL courte
Chute des prix du pétrole (2016) (171)
42204
S'abonner

Les pays occidentaux se sont habitués à profiter du pétrole à bas prix, mais ils commencent à réaliser que la déstabilisation économique globale pourrait tourner mal, écrit le journal allemand Frankfurter Rundschau.

Le cours bas du pétrole entraîne la déstabilisation des régions depuis lesquelles la plupart des ressortissants s'acheminent vers l'Europe. Et donc, l'effet positif des bas prix pourrait être neutralisé par le préjudice causé par la vague des migrations, insiste le Frankfurter Rundschau.

Les prix des matières premières ne fait pas que déterminer le revenu de la population, mais l'avenir des gouvernements et l'équilibre politique en dépendent dans des régions telles l'Amérique Latine et l'Afrique. Le pétrole bon marché pourrait provoquer le mécontentement dans certains pays déjà bien fragilisés et créer des zones explosives sur la scène internationale, poursuit l'édition.

"La crise des matières premières engendre une mutation radicale de l'ordre politique", note Michael Klare, professeur au collège britannique Hampton.

Il est difficile pour les pays dépendants des cours du pétrole, du gaz, du cuivre et du soja de supporter la crise. L'Afrique du sud et le Nigéria ainsi que les pays africains les plus développés subissent ainsi des pertes économiques et entraînent les autres pays vers la déstabilisation.

Préoccupés par un éventuel effondrement économique, les gens prennent la direction de l'Union européenne, malgré le fait que la crise des migrants qui y fait rage compromette la sécurité et la stabilité de ses pays-membres. Selon les données du journal, un Algérien sur trois désire quitter son pays et se diriger vers l'Europe en quête d'une vie meilleure.

Dossier:
Chute des prix du pétrole (2016) (171)

Lire aussi:

Le pétrole à 100 dollars, une réalité pour les années à venir
Migrants: la Finlande pourrait fermer sa frontière avec la Russie
Crise des migrants : Angela Merkel de plus en plus isolée
Un colis suspect adressé au Pr Raoult envoyé à Marseille, une unité spéciale intervient
Tags:
prix du pétrole, crise migratoire, Union européenne (UE), Amérique latine, Afrique, Europe
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook