International
URL courte
2462
S'abonner

Bagdad a considéré les déclarations de l'ambassadeur d'Arabie saoudite au sujet des groupes paramilitaires chiites comme une ingérence dans les affaires intérieurs du pays et un mépris des usages diplomatiques, rapporte le ministère irakien des Affaires étrangères.

Le nouvel ambassadeur d'Arabie saoudite à Bagdad a été convoqué dimanche par le ministère irakien des Affaires étrangères pour avoir jugé que la présence de milices chiites dans la lutte contre l'organisation terroriste sunnite Daech aggravait les tensions religieuses.

Monastère de Saint-Elie. Archive photo
© AP Photo / Col. Juanita Chang/U.S. Army

"Ceci constitue une violation du protocole diplomatique et se fonde sur des informations inexactes", a déclaré le ministère dans un communiqué.

Plus tôt, l'ambassadeur saoudien Thamer al Sabhan, avait déclaré que les groupes paramilitaires chiites regroupés depuis 2014 au sein de la coalition Hachid Chaabi devraient se retirer des opérations militaires contre le groupe djihadiste d'Abou Bakr al Baghdadi.

Lire aussi:

Jour de la marmotte: Internet chahute l'opération US en Irak et en Syrie
La coalition US déploiera des troupes terrestres en Syrie et en Irak
Irak: sept morts dans une prise d'otages dans un centre commercial de Bagdad
Les avions russes empêchent Daech de pénétrer en Irak
Tags:
politique étrangère, relations diplomatiques, ambassadeur, milice, Etat islamique, Abou Bakr al-Baghdadi, Bagdad, Arabie Saoudite, Irak
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook