Ecoutez Radio Sputnik
    Minaret de la mosquée des Omeyyades, Damas

    Les négociations syriennes ajournées, mais toujours prometteuses

    © Flickr/ Syeefa Jay
    International
    URL courte
    Situation politique en Syrie (2930)
    34224
    S'abonner

    Les négociations sur le règlement syrien à Genève qui devaient commencer ce lundi sont ajournées. Cependant, cela ne signifie pas l’absence de perspectives. Fuad Eliko, membre de la Coalition nationale des forces de l'opposition et de la révolution, s’exprime à ce sujet dans un entretien accordé à Sputnik.

    M.Elico souligne que les négociations ont été ajournées de 3 ou 4 jours suite à l'absence d'accord entre la Russie et les Etats-Unis concernant la liste des participants. Cette liste devrait être finalisée dans les plus brefs délais.

    Selon l'interlocuteur de Sputnik, la Russie insiste sur le fait que ces négociations de Genève-3 se tiennent avec la participation des représentants du Congrès des forces démocratiques de la Syrie, le chef du Parti de l'union démocratique kurde Salih Muslim, ainsi que le représentant du Front populaire pour les changements et la libération Kadri Jamil.

    "Le chef du département d'Etat (américain, ndlr) John Kerry a rencontré la veille l'opposition syrienne en Arabie saoudite où il a évoqué la préparation des négociations de Genève. Après ça, une réunion avec la partie russe devrait se tenir, pour clarifier finalement la liste des participants aux négociations", a expliqué l'homme politique syrien.

    La Turquie et l'opposition syrienne sont contre la présence du Parti de l'union démocratique kurde aux négociations, et pour l'instant, la participation du parti n'est pas confirmée, souligne l'interlocuteur de Sputnik.

    "Si l'Iran, la Russie, les Etats-Unis, l'Arabie saoudite et la Turquie, qui ont dépassé les désaccords existants, montrent une volonté politique commune, les négociations de Genève contribueront au rétablissement de la paix en Syrie. Si cela n'a pas lieu, la guerre va continuer", a déclaré M.Eliko en répondant à la question concernant le fait de savoir si les négociations syriennes seront suffisamment efficaces pour résoudre la crise.

    Dossier:
    Situation politique en Syrie (2930)

    Lire aussi:

    Syrie: la délégation de l'opposition modérée compte 15 membres
    Négociations syriennes: esquisse de compromis entre Washington et Moscou
    Les avancées russes en Syrie préoccupent Washington et Ankara
    Joe Biden admet une solution militaire au conflit en Syrie
    Tags:
    crise syrienne, négociations, Fuad Elico, Salih Muslim, John Kerry, Genève, Arabie Saoudite, Turquie, Syrie, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik