Ecoutez Radio Sputnik
    euro

    La France va allouer 300 M EUR à l’énergie solaire

    © AFP 2019 Pedro Armestre
    International
    URL courte
    27168
    S'abonner

    Lors de la cérémonie inaugurale du siège de l'Alliance solaire internationale (ISA) à New Delhi, le président français François Hollande a annoncé que la France investirait 300 millions d’euros aux projets de l'alliance.

    Le président français François Hollande et le premier ministre indien, Narendra Modi, posent ce lundi 25 janvier la première pierre du futur siège de l'Alliance solaire internationale.

    La création de l'alliance solaire avait été annoncée lors de la Conférence de Paris sur le climat (COP21) l'année dernière. L'institution regroupe 121 pays riches en ressource solaire qui veulent coopérer pour réduire le coût du financement et des technologies solaires.

    "Si les pays européens peuvent former une union et si les pays producteurs de pétrole peuvent se réunir, alors pourquoi les pays à fort ensoleillement ne peuvent pas forger un partenariat. Nous sommes venus ensemble pour le bien de l'humanité, de la société, de l'environnement et de l'industrie énergétique", a déclaré Narendra Modi, le premier ministre indien, à la cérémonie inaugurale.

    Le siège serait basé à l'Institut national de l'énergie solaire (NISE) à Gurgaon (Etat de l'Haryana, nord de l'Inde).

    Le gouvernement indien soutiendra l'ISA en accueillant son secrétariat pour une période initiale de cinq ans, puis il est prévu que l'alliance génère ses propres ressources et devienne autonome.

    A son tour, le président français François Hollande a annoncé que la France allait investir sa technologie et encouragerait ses sociétés à contribuer aux projets solaires.

    "La France va investir 300 millions d'euros dans l'Alliance internationale solaire et nos entreprises contribueront avec leurs technologies et leur savoir-faire», a déclaré M. Hollande.

    Le géant énergétique français Engie (anciennement GDF Suez) a déjà annoncé qu'il allait développer deux projets solaires en Inde, dans l'Etat du Rajasthan (nord-ouest du pays), en réaffirmant son objectif de construire 2 gigawatts de projets photovoltaïques en Inde pour la période 2015-2019.

    Du côté indien, l'Agence indienne de développement des énergies renouvelables (IREDA) et l'Entreprise de l'énergie solaire indienne (SECI) mettront 2 millions de dollars pour la construction d'installations pour l'ISA.

    L'IREDA est une agence finançant des projets d'énergie renouvelable et la SECI est une filiale dédiée du ministère des Energies nouvelles et renouvelables.

    Les autorités indiennes se sont fixé l'objectif d'avoir une capacité d'énergie renouvelable installée de 175 gigawatts d'ici à 2022. Dont 100 gigawatts viendraient de l'énergie solaire, 60 gigawatts de l'énergie éolienne, 10 gigawatts de petites centrales hydroélectriques, et 5 gigawatts de projets à base d'énergie de biomasse.

    Le président français François Hollande, à gauche, reçoit des fleurs de Manohar Lal Khattar, le chef ministre de l'État d'Haryana, deuxième à droite, tandis que le gouverneur de l'État d'Haryana Kaptan Singh Solanki, deuxième à gauche, et député indienne Kirron Kher, à droite, se jointent en accueillant le président français à la base aérienne indienne de Chandigarh, en Inde, le dimanche 24 janvier 2016.
    © AP Photo / Manvender Vashist/Press Trust of India
    Le président français François Hollande, à gauche, reçoit des fleurs de Manohar Lal Khattar, le chef ministre de l'État d'Haryana, deuxième à droite, tandis que le gouverneur de l'État d'Haryana Kaptan Singh Solanki, deuxième à gauche, et député indienne Kirron Kher, à droite, se jointent en accueillant le président français à la base aérienne indienne de Chandigarh, en Inde, le dimanche 24 janvier 2016.

    Lire aussi:

    Pétrole et gaz bientôt devancés par l'énergie solaire
    Une statue en Inde souillée de menaces terroristes
    L’armée française prendra part au jour de la République en Inde
    Inde: le voleur forcé à manger 40 bananes pour restituer le butin
    Tags:
    énergie hydraulique, énergies renouvelables, coopération, accord, énergie solaire, énergie éolienne, investissements, pétrole, COP 21, GDF Suez, Narendra Modi, François Hollande, New Delhi, Inde, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik