International
URL courte
Crise migratoire (789)
6242
S'abonner

Les politiciens norvégiens ont également approuvé la proposition de reconnaître l'accord de Schengen nul et non avenu, ainsi que d'interdire de traverser la frontière russo-norvégienne à vélo.

La confiscation de l'argent et des biens des demandeurs d'asile pour payer leur séjour dans des centres de réfugiés a été évoquée pour la première fois en Norvège au niveau politique. Cette proposition a été présentée et appuyée par les participants du congrès annuel de la branche régionale du Parti du progrès (parti politique norvégien de la droite conservatrice).

Les représentants du parti, connu pour sa rhétorique anti-immigration, proposent de confisquer aux demandeurs d'asile leur argent et leurs biens dont la valeur totale dépasse 10.000 couronnes (environ 1.050 euros).

Lors de la réunion, les politiciens norvégiens ont également approuvé la proposition de reconnaître l'accord de Schengen nul et non avenu, ainsi que d'interdire de traverser la frontière russo-norvégienne à vélo. Les réfugiés en provenance de l'Afrique et du Proche-Orient ont largement utilisé en automne cette lacune dans la législation.

Par ailleurs, il n'est pas encore clair de savoir si ces propositions seront soutenues par la direction du parti, qui fait partie de la coalition au pouvoir avec le Parti conservateur.

Auparavant, une proposition de confiscation des biens possédés par les réfugiés afin de contribuer au financement de leur accueil dans les centres d'hébergement gouvernementaux avait été également présentée au Danemark, en Suisse et dans certains lands allemands.

L'Organisation internationale pour les migrations (OIM) a publié des données qui indiquent que pendant l'année 2015, plus d'un million de migrants se sont rendus en Europe. Le nombre des migrants a été multiplié par deux par rapport à l'année précédente.

Dossier:
Crise migratoire (789)

Lire aussi:

Suède: une jeune employée tuée dans un internat pour migrants mineurs
Migrants: des insulaires grecs en lice pour le Nobel de la paix
Migrants à l'assaut de Calais: 35 interpellés
Une ville belge songe à interdire aux migrants l'accès aux piscines
L'UE se verra obligée d'expulser des migrants
Un rassemblement contre la violence des migrants organisé à Berlin
Des boîtes de nuit allemandes se disent fermées pour les migrants
Tags:
crise migratoire, migrants, migration, immigration, réfugiés, Organisation internationale pour les migrations (OIM), Danemark, Suisse, Norvège
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook