Ecoutez Radio Sputnik
    Conférence de presse du ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov

    L'intervention russe a "renversé la situation" en Syrie

    © Sputnik . Grirory Sysoev
    International
    URL courte
    Frappes aériennes russes contre les terroristes en Syrie (419)
    1661093

    Les actions des Forces aérospatiales russes en Syrie ont permis d'inverser la situation dans le pays

    Les actions des Forces aérospatiales russes en Syrie ont permis d'inverser la situation dans le pays, a déclaré mardi le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov lors d'une conférence de presse à Moscou.

    "Suite à cela, le tableau de ce qui se passe dans le pays est devenu beaucoup plus clair, permettant de voir qui lutte contre les djihadistes, qui les soutient et qui essaie de les utiliser pour atteindre ses objectifs unilatéraux et égoïstes", a ajouté le chef de la diplomatie russe.

    ​La Russie effectue des frappes aériennes en Syrie depuis le 30 septembre 2015 à la demande du président du pays, Bachar el-Assad. Depuis l'entrée en action des bombardiers, avions d'attaque au sol et hélicoptères russes en Syrie, l'armée syrienne a ainsi avancé face aux rebelles dans les provinces de Lattaquié (nord-ouest), Alep (nord) et Deraa (sud).

    En outre, les Kurdes syriens, qui sont déjà devenus une partie intégrante du processus de la résolution de la crise, participent de façon active dans la lutte antiterroriste. C'est pourquoi, les négociations prévues à Genève entre opposants et représentants du régime syrien ne pourront pas "donner de résultat" si le principal parti kurde syrien n'est pas invité, a déclaré Sergueï Lavrov.

    "Sans ce parti, sans ses représentants, les négociations ne peuvent pas donner le résultat que nous voulons, à savoir un règlement politique définitif" du conflit syrien, a déclaré M.Lavrov, cité par l'AFP, soulignant toutefois que si le Parti de l'union démocratique (PYD) de Saleh Muslim n'était pas invité, la Russie n'imposerait pas pour autant son "veto" aux pourparlers de paix qui doivent débuter vendredi à Genève sous l'égide de l'ONU.

    Le chef de la diplomatie russe a démenti toute information sur la démission éventuelle du président syrien Bachar el-Assad. Selon Sergueï Lavrov, M.Assad n'a en outre pas demandé l'asile politique à la Russie.

    Dossier:
    Frappes aériennes russes contre les terroristes en Syrie (419)

    Lire aussi:

    Syrie: l'armée reprend une ville stratégique à Daech
    À Vienne et à Sotchi la paix en suspens, en Syrie la guerre en marche avant!
    «Assad était et reste le Président légitime de la Syrie»
    Tags:
    lutte antiterroriste, frappe aérienne, Sergueï Lavrov, Russie, Syrie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik