Ecoutez Radio Sputnik
    Un camp de Daech

    Daech "européanise" l'entraînement de ses recrues

    © AP Photo / AP Photo via militant website, File
    International
    URL courte
    L'Etat islamique (2014) (1131)
    10431

    L’agence de police criminelle de l'UE, Europol, prévient que l'Etat islamique pourrait avoir des camps d'entraînement en Europe qui serviraient à mieux évaluer les conditions physiques et la détermination de ses futurs membres à perpétrer des attaques d'ampleur sur le Vieux Continent.

    L'organisation terroriste Etat islamique (EI, Daech) fomente de nouveaux attentats, et en particulier sur le sol européen, et pour y parvenir, s’implante de plus en plus en Europe, prévient Europol qui ambitionne de devenir le FBI du Vieux Continent.

    "L'escalade de la violence et le recours à des attaques massives pourraient être le chapitre suivant dans la stratégie de l'Etat islamique. L'Europe doit se préparer à l'imprévu", lit-on dans le rapport d'Europol, rendu public lundi et cité mardi par la presse internationale.

    Selon les auteurs du document, outre les installations en Syrie, il existerait aussi de petits camps de formation au sein de l’Union européenne et dans les Balkans.

    Il est à noter qu'en juillet 2015, le journal britannique The Daily Mirror avait évoqué la présence d’une "base avancée" de Daech en Bosnie. 

    Par ailleurs, Europol signale que Daech ciblerait des centres de réfugiés en Europe pour recruter ses futurs membres. 

    Enfants afghans
    © AFP 2018 Aref Karimi

    Le rapport met en garde contre la menace terroriste qui est immédiate, particulièrement pour l'Hexagone. 

    "Daech est parvenu à +européaniser le recrutement+ de ses tueurs, leur entraînement et peut-être même leur commandement", stipule le texte.

    Europol évoque, sans précision, un chapelet "de camps de taille modeste" sur le sol européen, où les recrues s'entraîneraient aux sports de combat, aux techniques de survie et à l'épreuve des interrogatoires policiers. Ces centres serviraient aussi à identifier les meilleurs "combattants" pour les opérations futures. 

    Néanmoins, le directeur de recherche au Centre français de recherche sur le renseignement, Alain Rodier, appelle à "relativiser" les mises en gardes alarmistes d'Europol. 

    "Il ne faut pas imaginer des baraquements, des dizaines de combattants qui s’entraînent sur des stands de tirs (notamment en France, ndlr)", a déclaré l'expert.

    Il s'agit plutôt, selon ce dernier, d'individus qui se regroupent pour faire du sport, pour pouvoir aller en forêt de Fontainebleau ou autre, pour mener des activités physiques. 

    "Il peut cependant y avoir des regroupements de volontaires, notamment dans des clubs de sports, ainsi que des entraînements à résister aux interrogatoires de la police, ce qui est très inquiétant. Il y a des individus qui sont prêts à donner les bonnes réponses et à passer à travers les mailles du filet", a admis M.Rodier. 

    Les analystes constatent toutefois la décentralisation de Daech qui y procède de toute évidence en prévision d'autres attentats et indiquent que l'Europe doit se préparer au pire.

    Dossier:
    L'Etat islamique (2014) (1131)

    Lire aussi:

    Paris reste ferme face aux nouvelles menaces de Daech
    Daech diffuse une vidéo montrant ses kamikazes de Paris
    Daech: les adolescents devenus bombes vivantes suite à un lavage de cerveau
    Tags:
    attentat, terrorisme, Centre français de recherche sur le renseignement, Europol, Union européenne (UE), Etat islamique, Alain Rodier, Fontainebleau, Balkans, Bosnie-Herzégovine, Europe, Paris, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik