Ecoutez Radio Sputnik
    Norvège

    Oslo s’apprête à légiférer sur le refoulement des migrants à sa frontière

    © AFP 2018 Jonathan Nackstrand
    International
    URL courte
    Crise migratoire (785)
    6342

    La Norvège pourrait voter une loi selon laquelle toutes les demandes d'asile à la frontière suédoise seront refusées.

    Les autorités norvégiennes ne souhaitent pas que le pays se retrouve dans la même situation que la Suède et l'Allemagne, au centre de la crise migratoire que traverse l'UE. Oslo entend refouler les migrants qui demandent l'asile en Norvège en provenance de Suède, les obligeant ainsi à y retourner. Le gouvernement s'apprête à voter une loi d'urgence, selon le premier ministre du Parti du progrès norvégien Sylvi Listhaug.

    "Nous ne pouvons pas permettre que la situation observée en Suède et en Allemagne se reproduise en Norvège. Actuellement, nous examinons 40 mesures consacrées au durcissement de la politique migratoire dans le pays", a-t-elle déclaré à la station de radio et de télévision public norvégienne NRK.

    Dans la pratique, cette mesure se traduira par l'introduction d'un contrôle à la frontière suédoise afin de limiter l'afflux de réfugiés en Norvège.

    Selon les données actualisées de l'agence européenne Frontex, dans les dix premiers mois de 2015, environ 1,2 million de migrants sont arrivés sur le territoire de l'UE. Ainsi, l'Allemagne a accueilli environ 1,1 million de migrants en 2015. Près de 250.000 réfugiés y sont arrivés clandestinement. La Commission européenne a reconnu que la crise migratoire actuelle était la plus grave depuis la Seconde Guerre mondiale.

    Dossier:
    Crise migratoire (785)

    Lire aussi:

    Ministre allemand: la fermeture des frontières inévitable
    Schengen au bord du gouffre, selon Juncker
    L’UE peine à trouver une solution à la crise migratoire
    Tags:
    demandeurs d'asile, frontière, crise migratoire, loi, Sylvi Listhaug, Suède, Norvège
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik