Ecoutez Radio Sputnik
    Onu,Genève

    Genève-3: un dirigeant kurde invité malgré l'opposition d'Ankara

    © AFP 2018 Fabrice Coffrini
    International
    URL courte
    21623

    Tout porte à croire que le dirigeant des Kurdes syriens Salih Muslim prendra part aux négociations de Genève malgré l'opposition des autorités turques.

    L'envoyé spécial de l'Onu pour la Syrie, Staffan de Mistura, a annoncé hier que les négociations sur le règlement syrien, dites Genève-3, avaient été reportées au 29 janvier. Elles porteront sur la mise en place d'un cessez-le-feu, la lutte contre l'Etat islamique (Daech) et l'augmentation de l'aide humanitaire.

    Selon M. de Mistura, les invitations aux négociations de Genève seront envoyées aux participants durant la journée de mardi.

    Le coprésident du Parti de l'Union démocratique kurde (PYD), Salih Muslim, s'est rendu lundi soir à Genève malgré les vives protestations d'Ankara.

    Selon des sources bien informées, un représentant de Staffan de Mistura avait la veille proposé au dirigeant des Kurdes syriens de ne pas participer aux négociations de Genève, afin "d'éviter les complications". Cette proposition avait immédiatement été déclinée par Salih Muslim. "Je n'ai posé aucune condition sine qua non à ma participation. Que celui qui l'a fait se retire ", avait-t-il déclaré.

    D'après une source, cette déclaration a donné lieu à un entretien téléphonique entre MM. Muslim et de Mistura au cours duquel ce dernier a proposé au dirigeant du PYD de se rendre à Genève pour lui remettre une invitation personnelle.

    A la question de savoir si la Turquie poursuivrait ses tentatives d'entraver la participation du PYD aux négociations, une autre source interrogée par Sputnik a déclaré: "Certes, l'invitation du dirigeant kurde empêchera les Turcs de faire triompher leurs intérêts à Genève. Il n'en reste pas moins que la situation pourrait encore changer d'ici le début des négociations, le 29 janvier".

    Le magazine américain Foreign Policy affirme pour sa part que si le PYD prend part aux négociations, ces dernières seront visiblement boycottées par la Turquie. Selon le magazine, les Etats-Unis ont déjà envoyé leurs représentants à Riyad et à Ankara afin de prévenir toute tentative de faire échouer le dialogue intersyrien.

    Lire aussi:

    Les Kurdes syriens saluent la rencontre Poutine-Assad
    Kurdes et rebelles syriens s'allient contre l'EI
    Les Kurdes syriens démentent avoir reçu des armes russes
    Tags:
    négociations, Kurdes, Parti de l'Union démocratique (PYD) kurde syrien, Salih Muslim, Staffan de Mistura, Genève, Ankara, Arabie Saoudite, Turquie, Syrie, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik