International
URL courte
Crise migratoire (789)
3190
S'abonner

Les autorités autrichiennes ont refusé d’accorder l’asile à 6.800 réfugiés, alors que 8.300 autres ont été expulsés d'Autriche en 2015. Près de 90.000 réfugiés sont toujours en attente de régularisation, a déclaré Johann Bezdeka, chef du département autrichien de l'immigration.

L'Autriche a rejeté plus de 15.000 demandes d'asile en 2015, a déclaré jeudi le chef du département de ministère autrichien de l'Intérieur, de l'immigration, de la gestion des crises et de la protection civile Johann Bezdeka à l'agence de presse internationale Rossiya Segodnya.

"6.800 personnes ont été refoulées à la frontière et 8.300 autres ont été expulsées du pays. Au total, l'Autriche a refusé l'accueil à près de 15.000 personnes", a annoncé M. Bezdeka.

Selon le responsable, 90.000 migrants sont en attente de régularisation.

"Deux tiers d'entre eux sont en provenance d'Afghanistan, d'Irak et de Syrie. Plusieurs migrants sont arrivés d'Iran et du Pakistan", a constaté M.Bezdeka.

Par ailleurs, "680.000 personnes ont transité par l'Autriche en 2015 pour demander l'asile dans d'autres pays de l'Union européenne, notamment en Allemagne. Aujourd'hui l'Autriche accueille 500 réfugiés par jour", a-t-il ajouté.

Selon l'Organisation internationale pour les migrations (OIM), plus d'un million de migrants se sont rendus dans les pays de l'Union Européenne au cours de l'année 2015. Le nombre des migrants a été multiplié par deux par rapport à l'année précédente. La Commission européenne avait auparavant déclaré qu'il s'agissait de la crise migratoire la plus grave depuis la Seconde Guerre mondiale.

Dossier:
Crise migratoire (789)

Lire aussi:

Oslo s’apprête à légiférer sur le refoulement des migrants à sa frontière
Des migrants mettent en fuite des policiers suédois
La Russie n’acceptera pas les migrants expulsés par la Norvège
Allemagne: de nombreux migrants prêts à revenir dans leur pays
Tags:
demandeurs d'asile, asile, crise migratoire, crise, migrants, réfugiés, Johann Bezdeka, Autriche, Europe
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via FacebookCommenter via Sputnik