International
URL courte
Crise migratoire (789)
24444
S'abonner

La plupart des opposants de la chancelière allemande Angela Merkel sont les partisans du parti "Alternative pour l'Allemagne". Cette mouvance de plus en plus palpable est liée à la politique allemande de règlement de la crise migratoire.

Environ 40% des Allemands se prononcent pour la démission de la chancelière fédérale Angela Merkel à cause de sa gestion de la crise migratoire, selon un sondage réalisé par l'INSA du 22 au 25 janvier et paru dans le magazine allemand Focus.

D'après l'étude, 39,9% des 2.047 sondés se sont prononcés pour la démission de Merkel. La plupart des opposants sont les partisans du parti "Alternative pour l'Allemagne" (64,6%).

45,2% des sondés estiment que la crise migratoire ne saurait être un prétexte suffisant pour exiger de la chancelière qu'elle quitte ses fonctions.

Les débats enflammés autour de la question de l'accueil des réfugiés ont repris de plus belle après une série d'agressions sexuelles commises à Cologne et dans d'autres villes allemandes par des jeunes "d'apparence arabe ou nord-africaine".

D'après les statistiques les plus récentes, la police compte aujourd'hui plus de 700 plaintes pour des faits d'agression et de vol.

Après les événements de Cologne, une vague de manifestations et de violences commises contre les ressortissants des pays d'Afrique du Nord et du Moyen-Orient a déferlé à travers tout le pays.

Des crimes similaires ont été enregistrés dans d'autres pays, dont la Suède, la Finlande, l'Autriche et la Suisse.

Dossier:
Crise migratoire (789)

Lire aussi:

Angela Merkel traduite en justice
Crise des migrants : Angela Merkel de plus en plus isolée
Migrants: la Bavière menace Merkel de saisir la justice
Historique: le PSG se qualifie pour les demi-finales de la Ligue des champions pour la 1ère fois depuis 1995
Tags:
sondage, crise migratoire, crise, immigration clandestine, démission, migrants, réfugiés, Alternative pour l'Allemagne (AfD), Angela Merkel, Europe, Allemagne
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook