International
URL courte
L'Etat islamique (2014) (1131)
58022
S'abonner

Le Commandement central de l'armée américaine a confirmé la mort de civils lors des frappes aériennes US sur les positions de Daech en Syrie et en Irak.

Pendant la période du 27 juillet au 15 octobre, les bombardements des forces aériennes américaines ont causé la mort de cinq civils et en ont blessé 27, rapporte la RT.

La frappe la plus meurtrière des forces aérospatiales US est celle de Raqqa, effectuée le 13 août dernier. Suite à ce bombardement, trois civils ont trouvé la mort et cinq autres ont été blessés.

"Les frappes aériennes ont été effectuées en conformité avec toutes les mesures de précaution. Cependant, il y a malheureusement des victimes parmi la population. Nous le regrettons profondément et exprimons nos condoléances aux familles des victimes", selon le Commandement américain.

Jusqu'à récemment, le Commandement central des Etats-Unis avait nié toute allégation concernant des victimes civiles lors de ses opérations militaires et n'a admis la mort de civils que dans deux frappes aériennes sur les 9.800 frappes américaines effectuées en territoires syrien et irakien.

Les données officielles diffèrent en outre radicalement des estimations des experts indépendants qui font un bilan de 225 morts depuis septembre 2014.

Par ailleurs, le rapport du Commandement central de l'armée américaine passe sous silence l'incident survenu dans le village d'Al-Khan, dans l'est de la Syrie. L'opération militaire américaine y a fait de 27 à 34 morts et au minimum 17 blessés parmi les civils.


Dossier:
L'Etat islamique (2014) (1131)

Lire aussi:

Négociations sur la Syrie: la Russie limite le rôle des USA
L'intervention russe a "renversé la situation" en Syrie
Qui sera le grand perdant en Syrie?
Cinq morts, dont un enfant, et des blessés en Allemagne où une voiture a foncé sur des piétons - images
Tags:
CENTCOM (United States Central Command), morts, frappe aérienne, victimes, armée, bombardements, Al-Khan, Raqqa, Syrie, Irak, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook