Ecoutez Radio Sputnik
    Nucléaire coréen: l'heure est venue de changer de manœuvre

    Nucléaire coréen: l'heure est venue de changer de manœuvre

    © AP Photo / Lee Jin-man
    International
    URL courte
    Nucléaire coréen (374)
    5211
    S'abonner

    Il faut "changer de manœuvre" dans les tentatives de régler le dossier nucléaire nord-coréen, estime Lassina Zerbo, secrétaire exécutif de la Commission préparatoire de l'Organisation du Traité d'interdiction complète des essais nucléaires (OTICE).

    Le 6 janvier 2016, la Corée du Nord a annoncé avoir fait exploser avec succès une bombe à hydrogène, aussi appelée bombe thermonucléaire, provoquant de vives réactions à travers le monde.

    Dans une interview accordée à l'agence Sputnik, M.Zerbo a souligné que son organisation ne dispose pas pour le moment d'éléments permettant de confirmer "la nature nucléaire de cet évènement sismique".

    ​A la question de savoir s'il était envisageable que la Corée du Nord puisse, un jour, délivrer une frappe nucléaire, Lassina Zerbo a indiqué espérer que "le bon sens prévaudrait dans ce 21ème siècle".

    Dans le même temps, il se déclare préoccupé par le fait que depuis le premier essai nord-coréen réalisé en 2006 "la communauté internationale n'a pas donné le sérieux qu'il fallait pour créer les conditions afin d'arrêter la Corée dans ses essais successif".

    M.Zervo a également exprimé son scepticisme à l'égard des sanctions internationales imposées à l'encontre de Pyongyang suite à ses tests nucléaires.

    "L'un des seuls experts occidentaux de la Corée en matière nucléaire, le docteur Stephen Becker à Stanford, a dit clairement qu'il ne pensait pas que les sanctions fonctionnent contre la Corée du Nord (…). Donc on affame et on appauvrit des populations, mais les régimes arrivent toujours à se doter de moyens pour faire leurs politiques", a expliqué Lassina Zerbo.

    "Il faut changer de manœuvre, il faut changer de méthode, comme vous l'avez vu dans le cadre des négociations avec l'Iran récemment", a-t-il insisté.

    Selon lui, il est impossible de poursuivre l'isolement d'un pays qui ne cesse d'effectuer des tests nucléaires malgré les sanctions.

    "Nous nous sommes mis dans une situation où la Corée du Nord en est peut-être à son quatrième essai effectif, c'est ça qui doit interpeler la communauté internationale (…). Devons-nous attendre le cinquième, sachant que chaque fois qu'un test est réalisé, c'est une opportunité d'améliorer leurs capacités et à rendre leurs armes efficaces et c'est ça la vraie question aujourd'hui", conclut M.Zerbo.

    Dossier:
    Nucléaire coréen (374)

    Lire aussi:

    Pyongyang annonce le succès de son premier test de bombe H
    Bombe H nord-coréenne: un non-évènement stratégique
    Le test nord-coréen d'une bombe H préoccupe le Kremlin
    Test d’une bombe H: Kim Jong-un évoque une "mesure d'autodéfense"
    Tags:
    bombe à hydrogène, nucléaire coréen, tests nucléaires, diplomatie, sanctions, Organisation du Traité d'interdiction complète des essais nucléaires (CTBTO), Stephen Becker, Lassina Zerbo, Corée du Nord
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik