Ecoutez Radio Sputnik
    Le candidat républicain à l'election présidentielle Donald Trump adresse à la foule lors d'un rassemblement de campagne à Farmington, New Hampshire Janvier 25, 2016

    Un tatoueur US offre gratuitement des portraits de Donald Trump

    © REUTERS / Gretchen Ertl
    International
    URL courte
    Présidentielle 2016 aux Etats-Unis (404)
    2122

    Un tatoueur américain a déclaré qu’il tatouerait un portrait de Donald Trump, un des candidats à l'élection présidentielle américaine, à toute personne qui le soutien

    Le tatoueur de Seabrook (New Hampshire), Robert Holmes, a décidé de soutenir son favori de la présidentielle américaine, Donald Trump, d'une manière incongrue, en offrant à tous ses clients un tatouage gratuit représentant le visage du milliardaire.

    ​Le tatoueur de 48 ans méprise la politique et n'a pas voté depuis des décennies. Toutefois, les discours du candidat le plus excentrique de la présidentielle américaine l'ont convaincu.

    A la question de savoir s'il allait se faire un tatouage, M. Trump a répondu de façon vague, en déclarant qu'il allait peut-être le faire, ou peut-être pas.

    ​Il ne reste qu'une semaine avant le caucus de l'Iowa (l'Iowa est le 1er Etat où se tiennent les primaires des partis), au cours duquel démocrates et les républicains, les deux principaux partis du pays, choisiront leur candidat pour la présidentielle américaine. Et l'establishment du Parti républicain est pris de panique face à la montée inexorable dans les sondages de la popularité de M. Trump.

    Donald Trump
    © AP Photo / John Raoux

    Le magnat de l'immobilier est en tête avec 37% des intentions de vote chez les républicains, dépassant ainsi son compétiteur le plus proche, le sénateur du Texas Ted Cruz, de 11 points. Le sénateur de Floride Marco Rubio, vu par l'establishment républicain comme le plus apte à battre M. Trump, languit loin derrière.

    Les efforts brouillés des républicains pour battre l'homme qu'ils ont décrit comme étant une plaisanterie politique sont contrecarrés par la tendance chez les électeurs.

    M. Trump exploite le ressentiment d'un segment croissant de la population du pays qui a l'impression que son statut économique et culturel est remis en cause.

    Sa popularité est enracinée dans les parcs de caravanes, dans les chantiers maritimes, dans les usines et les petites entreprises, soit dans ces endroits où les gens ont arrêté de croire qu'ils peuvent eux aussi parvenir au rêve américain de prospérité en travaillant dur.

    Pour la première fois depuis les années 1960, la majorité des Américains n'est plus dans la classe moyenne. Selon une étude récente menée par le Centre de recherche Pew, moins de la moitié de la population du pays peut être classée dans la catégorie des revenus intermédiaires, alors que ce taux était de 61% en 1971.

    Dossier:
    Présidentielle 2016 aux Etats-Unis (404)

    Lire aussi:

    Donald Trump pourrait "tirer sur quelqu'un sans perdre d'électeurs"
    Bush compare Trump à "un ourson en peluche"
    La victoire de Trump mettrait un terme aux investissements arabes
    Trump accuse Obama et Clinton d’avoir créé l’EI
    Tags:
    élections, Parti républicain des Etats-Unis, Ted Cruz, Marco Rubio, Donald Trump, Texas, Iowa, Floride, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik