International
URL courte
Situation en mer de Chine méridionale (80)
3321
S'abonner

La patrouille effectuée par le destroyer de la marine américain USS Curtis Wilbur à proximité des îles Paracels est contraire à la loi, car pour ce faire il faut l'autorisation des autorités chinoises, a déclaré samedi la porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères Hua Chynying.

Précédemment, le porte-parole du Pentagone Jeff Davis avait annoncé que le destroyer américain USS Curtis Wilbur s'était approché de l'île de Triton dans l'archipel des îles Paracels, à une distance de 12 milles marins, dans le cadre d'une opération visant à protéger la liberté de navigation. Il avait ajouté qu'il n'y avait pas de navires chinois sur la zone et que l'opération avait pour objectif de "défier la Chine, Taïwan et le Vietnam qui tentent de limiter les droits et libertés de navigation".

"En vertu de la loi de la République populaire de Chine sur ses eaux territoriales, les navires de guerre étrangers qui entrent dans les eaux territoriales de la Chine doivent avoir l'autorisation du gouvernement chinois", lit-on dans un commentaire de Hua Chunying publié sur le site du ministère.

 

"Nous tenons à insister sur le fait que les Etats-Unis respectent les lois de la Chine et font davantage pour développer la confiance mutuelle et la stabilité dans la région", a ajouté la diplomate.

 

Mercredi dernier, l'amiral Harry B. Harris, à la tête du Commandement du Pacifique, a déclaré que les Etats-Unis réclamaient que les règles internationales de liberté de navigation soient respectées en mer de Chine méridionale.

Jeudi, Hua Chunying a fait remarquer que la Chine restait attachée au principe de protection de la liberté de navigation et de développement de la mer de Chine méridionale.

Des divergences existent entre la Chine et plusieurs pays de la région, notamment le Japon, le Vietnam et les Philippines, concernant les frontières maritimes et les zones de responsabilité dans les mers de Chine méridionale et de Chine orientale. La Chine estime que les pays comme les Philippines et le Vietnam utilisent à bon escient le soutien des Etats-Unis pour attiser la tension dans la région.

En janvier 2013 les Philippines ont engagé une action unilatérale contre la Chine auprès de la Cour permanente d'arbitrage au sujet des prétentions chinoises à une série de zones en mer de Chine méridionale. Pékin a rejeté toute possibilité d'examen de ces questions dans un arbitrage international.


Dossier:
Situation en mer de Chine méridionale (80)

Lire aussi:

Pékin lance des manœuvres militaires en mer de Chine méridionale
Mer de Chine méridionale: Hanoï refuse de stopper ses travaux de fortification
B-52 US en mer de Chine: Pékin dénonce une provocation
Covid-19 en Île-de-France: «On assiste à une inversion de l'épidémie»
Tags:
litiges territoriaux, eaux territoriales, USS Curtis Wilbur, Pentagone, Jeff Davis, Hua Chunying, Japon, États-Unis, Philippines, Vietnam, mer de Chine orientale, Mer de Chine méridionale, Chine
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook