International
URL courte
814711
S'abonner

Selon toute vraisemblance, Moscou obtiendra son nouvel avion de cinquième génération (T-50) bien avant Washington, les USA n'arrivant aucunement à remédier aux déficiences de leur F-35 en proie à des troubles perpétuels.

Les travaux sur les contrats gouvernementaux aux Etats-Unis, visant à mettre au point l'avion de chasse F-35 Lightning II, sont déjà bien avancés, pourtant le Pentagone n'est toujours pas en mesure d'en évaluer les véritables capacités ni l'utilité, lit-on sur le portail informatique américain Fiscal Times.

Les tests de combats sont reportés d'un an, les essais ne commenceront qu'en août 2018, fait savoir J. Michael Gilmore, chef du Operational Test and Evaluation Office. Par ailleurs, plus de 500 appareils pourront sortir de la chaîne d'assemblage avant que ces essais aient été effectués. La liste-même des modifications du modèle de base pour les besoins de différentes type d'armées n'est toujours pas dressée.

Il est fort probable que les essais de l'avion révèlent un nombre considérable de lacunes considérant le sort qu'il connaît actuellement. Cela signifie que le Pentagone obtiendra des centaines d'avions extrêmement couteux qui pourraient ne pas répondre à ses attentes.

Les F35 sont mis au point en marge du programme Joint Strike Fighter (JSF). Ce programme est élaboré afin d'économiser des fonds budgétaires en créant un seul et unique avion dont plusieurs armées pourraient se servir. Néanmoins, les dépassements des budgets débloqués à cette fin ainsi que des termes des travaux sont devenus un véritable fléau pour le F-35 Lightning II. Pis encore, l'idée même d'un seul et unique avion pour tous les types d'armées est en cause, du fait que toutes les armées veulent adapter l'avion à ses besoins et à ses tâches de combats particuliers, indique le journal.

Le prédécesseur du F-35, le F-22, incroyablement coûteux et peu fiable, reste le seul avion de cinquième génération à la disposition de l'armée américaine (elle en a moins de 200), indique le Fiscal Times. Le congrès a stoppé sa production en 2009, ayant misé sur les F-35.

Dans le même temps, la Russie envisage de mettre en service son premier chasseur de cinquième génération T50 en 2017. Par conséquent, jusqu'à ce que le F-35 se débarrasse de ses insuffisances, c'est Moscou qui aura dans son arsenal l'avion de chasse le plus avancé et non pas Washington, concluent les experts du portail. 

 

Lire aussi:

Ces armes chinoises capables de paralyser la marine US
Accusations contre Poutine: le Kremlin attend les explications des USA
Si j’étais président: Trump s’engage à parler avec Moscou et Pékin
«Conte dit à une Europe morte d'aller se faire foutre», divorce à l'italienne entre Rome et l'UE?
Tags:
F-35 Lightning II, avions militaires, armements, États-Unis, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook