International
URL courte
Libye après la mort de Mouammar Kadhafi (177)
4415
S'abonner

Le gouvernement américain prévoit d'ouvrir un nouveau front en Libye afin de contrecarrer l'avancée de Daech dans la région.

La coalition internationale cherche actuellement à éradiquer le terrorisme en Syrie et en Irak. En même temps, les extrémistes de Daech profitent du chaos qui règne en Libye et sont même déjà parvenus à s'emparer de la ville libyenne de Syrte ainsi que de ses environs.

Ce territoire représente un intérêt particulier pour les terroristes car la région abrite des terminaux pétroliers cruciaux.

Préoccupé par l'expansion de Daech, le numéro un américain Barack Obama a convoqué jeudi un Conseil de sécurité nationale à la Maison Blanche dont l'ordre du jour sera consacré à la Libye.

"Il faut agir avant que le pays ne devienne un sanctuaire" pour les djihadistes, "avant qu'ils ne deviennent extrêmement difficiles à déloger", a martelé vendredi un responsable américain de la Défense cité par l'AFP.

"Nous ne voulons pas d'une situation comme en Irak ou en Syrie", où les djihadistes ont réussi à saisir des pans entiers de territoire, a-t-il poursuivi.

Le Pentagone conçoit à présent le projet d'une intervention militaire en Libye comprenant des frappes aériennes et même la participation à une force soutenue par l'Onu.

Cependant, le responsable américain de la Défense s'est également empressé d'ajouter que "rien n'était encore formulé ou proposé" à la Maison Blanche.

Néanmoins, les Etats-Unis ne semblent pas être particulièrement engagés à prendre le contrôle de l'opération.

Une hypothétique campagne libyenne "pourrait être la campagne dont nous ne prenons pas la direction", estimait récemment un responsable de la Défense.

Il semblerait que cette fois l'Italie pourrait diriger une opération internationale de même nature.

Quoi qu'il en soit, les Etats européens sont les plus touchés par la crise libyenne car ce pays représente l'un des principaux points de passage des migrants désirant rejoindre l'Europe.


Dossier:
Libye après la mort de Mouammar Kadhafi (177)

Lire aussi:

L'Allemagne épaulera la Libye face à Daech
Le renseignement US prédit la progression de Daech en Libye
Libye : la méfiance domine entre la France et l'Italie
L'Allemagne pourrait envoyer 200 experts militaires en Libye
Libye: pourquoi la France a-t-elle soutenu la rébellion?
Tags:
États-Unis, Italie, Libye, Barack Obama, Etat islamique, ONU, pétrole, bombardements, terrorisme, frappe aérienne, coalition, lutte antiterroriste
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook