Ecoutez Radio Sputnik
Des militaires américains

Washington ne sait pas quoi faire au Proche-Orient

© Photo. US Marine Corps
International
URL courte
Situation au Proche-Orient (2015) (38)
427319762

Si pendant la guerre froide, les USA avaient l'objectif clair au Proche-Orient de contrer l'URSS, après l'effondrement de cette dernière, ils se baladent désorientés dans la région, sans aucune idée de quoi entreprendre.

A l'époque de la guerre froide, la situation était bien plus simple pour les USA: voilà l'ennemi, l'Union soviétique, il faut le contenir. Ensuite, il fallait livrer du brut sur les marchés internationaux. Par conséquent, les Etats-Unis sont parvenus à déterminer leurs priorités et à suivre une politique cohérente, avec l'appui d'alliés locaux.

Aujourd'hui, pas de puissant ennemi dans la région, et donc pas de stratégie claire, estime le politologue américain Stephen Walt dans un article pour Foreign Policy. La Maison Blanche est contrainte d'avoir affaire avec des forces très diverses, ayant des objectif différents dans leur ligne de mire.

De plus, les rapports de Washington avec ses alliés proche-orientaux se sont drastiquement détériorés. Le cap turc va souvent à l'encontre de la ligne américaine, et les relations avec l'Arabie saoudite se sont compliquées en raison de l'accord nucléaire avec l'Iran et de différends sur la Syrie.

Quant à la chute des cours du brut et l'offre excessive sur le marché de l'or noir, elles remettent en doute la rationalité de l'ingérence des Etats-Unis au Proche-Orient, depuis 1945. Les USA n'importent plus le pétrole et le gaz de la région en grandes quantités. Et si le pays se montre capable d'être énergiquement indépendant (les USA cherchent d'ailleurs des moyens de réduire leur dépendance aux combustibles fossiles, à terme), il n'est pas claire de savoir pourquoi le gouvernement américain continue toujours à dépenser des millions pour soutenir les livraisons d'énergie au nom d'autres pays.

Ensuite, le palmarès américain au Proche-Orient, depuis deux décennies, atteste de leur incapacité à atteindre les buts poursuivis. Les derniers dirigeants américains ressemblaient au roi Midas, mais avec une nuance: tout ce qu'ils ont touché (surtout au Proche-Orient) n'a pas été transformé en or, mais en ruines.

Finalement, les problèmes clé dans la région ne sont pas résolus par la voie militaire, le moyen préféré des Etats-Unis. Ce dont les Etats proche-orientaux ont besoin est la création d'institutions politiques efficaces, et les militaires américains le font avec peu de succès, voir l'exemple de l'Afghanistan.

"Nos outils les plus puissants se révèlent presque inutiles, et notre intérêt stratégique dans la région est de plus en plus diminué. De surcroît, personne parmi nos alliés actuels ne mérite un appui inconditionnel", résume le politologue.

Ainsi, il est peut-être temps de cesser de résoudre les problèmes là où il manque apparemment de sagesse et de volonté aux Etats-Unis? Curieusement, dans la campagne électorale actuelle, le dossier proche-oriental est rarement évoqué, rarement traité au sérieux, mais on entend au contraire de multiples déclarations sur la prétendue puissance américaine. Il est donc probable que le prochain président des USA ne sache pas ce qu'il faut faire dans cette région.

Dossier:
Situation au Proche-Orient (2015) (38)
Lire aussi:
Ayatollah Khamenei: la politique US contraire à celle de Téhéran au Proche-Orient
Magnat du pétrole US: "la Russie, nouveau shérif au Proche-Orient"
Proche-Orient: des troupes US pour protéger les missions diplomatiques
Tags:
stratégie, politique, Stephen Walt, Proche-Orient, Etats-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via FacebookCommenter via Sputnik

Tous les commentaires

  • rosebudhunter
    La seul chose qui va compter pour nous c'est le règlement de dommages de guerre à la Syrie et à l'Irak que les Usa , l'Otan , et l'Occident doivent payer car il va bien falloir reconstruire .
  • b.tartar
    Il faudrait que quelqu'un leur explique que le FARWEST c'est terminé depuis 2 siècles à moins qu'ils soient atteints d'une forme de maladie avec des bouffées délirantes chroniques, une seule solution, "la lobotomie cérébrale" généralisée qui nous amènera un peuple de zombies.
  • as1568082en réponse àrosebudhunter(Afficher le commentaireCacher le commentaire)
    rosebudhunter,
    Pas de soucis du coté "reconstructions" de la Syrie....Halliburton et ses copains, en bons hypocrites qu'ils sont,ne vont pas etre avares de beton...
  • Dolinduz
    - Le monde libre face au terrorisme américain

    Les États-Unis sont en train de devenir pour le monde un problème. Emmanuel Todd
    reseauinternational.net/le-monde-libre-face-au-terrorisme-americain

    « Selon le dictionnaire américain d’Oxford, le mot terroriste désigne un supporteur des Jacobins, qui défend et pratique la Terreur, soit la répression et le bain de sang dans la propagation des principes de démocratie et d’égalité. »
  • Mikael Vinci
    Nos Amis Us veux 3 choses
    la première cree le chaos MO selon leurs plan donc conflits etnique et religieuse
    Deuxième point quitte MO vers l océan pacifique afin de controler Asie et la Chine
    en mème temps il veux que la Russie puisse le remplace en MO avec plus des problème pour que la Russie dépenser plus de source humaine, économique etc,et laisse seul la chine contre Us.Aujourd hui Iran reviens parmi ses anciennes amis Ue et Us pour isoler la Chine et affaiblir Russle.

    Dans tout sa UE payeras l addition niveau economique, sociologique car il y auras plus en plus d immigre originaire de MO.

    Gagnant Us et Iran
    Perdant Russie, Chine, Ue et l ensemble de pays qui vie le jour le jours Irak Syrie Afghanistan, etc Tunisie Libye.
  • Monaen réponse àMikael Vinci(Afficher le commentaireCacher le commentaire)
    Mikael Vinci, gagnants: usa et iran? c'est pour ça que l'iran a préféré les airbus plutôt que les boeing?
  • michel.louis.loncin
    Très simple : les Etats-Unis n'a qu'à continuer à répandre RUINES et MORTS : cela leur réussi ... si "bien" ... d'autant plus que l'IMPUNITE leur est assurée !!!
  • insolent
    Contrairement à ce que raconte cet article, les etats- unis savent très bien ce quoi ils veulent arriver et l'ont planifié depuis longtemps. L'intervention de la Russie n'est qu'un fâcheux contre temps.
  • Sylvie
    L'auteur ne précise pas, dans son article si Whashington dont il parle est la maison blanche, ou le Pentagone.
  • Mikael Vincien réponse àMona(Afficher le commentaireCacher le commentaire)
    Mona, Tres bien pour Airbus pour quel condition, il suffit que pour une ou deux raison Iran annule la commande ou Airbus n assure plus la livraison ou problème technique ou Les Iranien demanderons transfert de technologie ;) nous verrons ensemble, comme l histoire de Mistral ou A400M ;) ce qui compte c'est le finalité ma cher. Personne . Afin de restreinte le rôle de Russie et Arabie US donneras plus de liberté aux Iranien. contrairement aux arabes ,les iranien cherche pas a crée la chaos.
    La France ne sais toujours pas comment se comporte avec les Iranien
Afficher les nouveaux commentaires (0)
Grands titres