International
URL courte
Situation au Proche-Orient (2015) (38)
30121
S'abonner

Israël n'exclut pas sa présence à la conférence internationale sur le conflit israélo-palestinien, mais condamne la décision de la France de reconnaître l'Etat de Palestine si cette initiative de paix n'aboutit pas.

"Si nous recevons l'invitation à la conférence, nous l'examinerons et nous donnerons notre réponse", a déclaré à Reuters un fonctionnaire du gouvernement israélien.

Vendredi dernier, le ministre français des Affaires étrangères Laurent Fabius a annoncé vouloir réunir "dans les semaines qui viennent" une conférence internationale impliquant les parties concernées et les principaux partenaires, à savoir les Etats-Unis, l'Europe et les pays arabes, "afin de faire aboutir, si c'est possible, la solution des deux Etats".

Il a précisé que, dans le cas où cette initiative échouerait, la France prendrait ses responsabilités et reconnaîtrait l'Etat de Palestine.

Le fonctionnaire israélien a objecté que cette déclaration allait inciter les Palestiniens à l'immobilité. Selon lui, les Palestiniens n'ont aucun intérêt de faire des concessions s'ils comprennent à l'avance qu'ils obtiendront ce qu'ils veulent.

Le regain de violence enregistré depuis le début du mois dernier a coûté la vie à 7 Israéliens et à 29 Palestiniens, dont 12 ont été abattus alors qu'ils tentaient de perpétrer une attaque contre des citoyens de l'Etat hébreu.


Dossier:
Situation au Proche-Orient (2015) (38)

Lire aussi:

Pékin favorable à une Palestine indépendante avec Jérusalem-Est pour capitale
La Palestine propose un format 5+1 pour négocier avec Israël
Israël vs Palestine : la guerre de l'information fait rage
Les chiens d’Abidjan frappés par une épidémie mortelle
Tags:
conflit israélo-palestinien, Laurent Fabius, France, Palestine, Europe, Israël, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook