International
URL courte
34463
S'abonner

En Turquie, environ 1.300 hôtels du littoral égéen et méditerranéen ont été mis en vente en raison de problèmes de sécurité et de la crise dans les relations avec la Russie.

Ces 1.300 hôtels capables d'accueillir 153.000 estivants sont estimés à 30 milliards de livres turques (plus de 10 milliards de dollars). La région la plus éprouvée est celle d'Antalya où environ 410 hôtels, dont près d'un quart sont 5 étoiles, seront vendus.

Selon les médias turcs, l'industrie du tourisme en Turquie traverse actuellement une de ses pires crises. Parmi les principales raisons, ils citent les difficultés économiques, la diminution du nombre de touristes européens, mais aussi les dettes des hôteliers contractées auprès des banques.

"De nombreux propriétaires d'hôtels ont emprunté et n'ont pas pu rembourser un prêt dans une situation détériorée. En outre, la crise dans les rapports avec la Russie pousse nombre d'entre eux à vendre leur hôtel", signale l'agent immobilier Ismail Ozer. 

Selon le ministère turc de la Culture et du Tourisme, en 2015 3,65 millions de touristes russes se sont rendus en Turquie, soit une diminution de 18,6% par rapport à 2014. 

Le 28 novembre dernier, le président de Russie Vladimir Poutine a signé un décret sur les sanctions contre la Turquie. La signature du décret est intervenue suite à l'incident du bombardier russe Sukhoi Su-24 abattu par la chasse turque dans le cadre de l'opération antiterroriste en Syrie.

Le document introduit le régime de visa à dater du 1er janvier 2016 et interdit les vols de charter entre les deux pays. De plus, le texte interdit ou limite l'importation en Russie de certains produits turcs. Enfin il recommande aux opérateurs touristiques russes de s'abstenir d'envoyer les touristes en Turquie. 


Lire aussi:

Moscou remplace la Turquie comme exportateur de produits agricoles
"N'empêchez pas Erdogan de mener la Turquie à la catastrophe"
Les touristes boudent la Turquie
Tags:
industrie du tourisme, sanctions contre la Turquie, Su-24, Vladimir Poutine, Antalya, Turquie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook