International
URL courte
38656
S'abonner

Ankara établira une base militaire au Qatar dans le cadre d'un accord de défense qui vise à l'entraide mutuelle contre des "ennemis communs", a déclaré l'ambassadeur turc au Qatar en décembre.

Après ses alliés de l'Otan, le Royaume-Uni et les États-Unis, avec leurs bases militaires permanentes à Bahreïn et la France, qui déploie ses forces armées aux Émirats arabes unis, les Turcs vont créer leur propre base au Qatar, où ils y placeront des forces aériennes et maritimes. Selon l'ambassadeur, la base accueillera près de 3.000 soldats des troupes terrestres, des militaires de l'Armée de l'air et de la Marine, ainsi que des instructeurs et des forces spéciales.

Recep Tayyip Erdogan
© REUTERS / Presidential Palace Press Office

A l'avenir, cet avant-poste permettra à l'armée turque de participer à des opérations militaires éventuelles en mer Rouge, en Afrique du nord et dans le Golfe persique. Ainsi, Ankara pourrait affecter l'équilibre sécuritaire de la région. De plus, la Turquie pourra augmenter les ventes de son matériel militaire en proposant au Qatar ses nouveaux chars Altay, des obusiers automoteurs Firtina, et d'autres armements.

L'une des raisons pour laquelle le Qatar a signé cet accord sur la construction de la base militaire turque est son désir d'élargir et de diversifier ses méthodes de sécurité. L'accord comprend une disposition "casus foederis" qui repose sur le principe de défense mutuelle, ce qui signifie que si l'un des Etats est attaqué, l'autre doit l'aider à se défendre contre un agresseur. La Turquie a signé un accord similaire avec l'Otan, la République d'Azerbaïdjan et la République turque de Chypre du nord.

Bien sûr, une telle "intervention" de la Turquie dans le domaine de la sécurité du Golfe persique n'est devenue possible qu'avec l'approbation des États-Unis, qui sont complètement satisfaits de cet accord, car Washington est intéressé à partager les coûts de la sécurité dans cette partie du monde avec ses alliés et partenaires.

Il importe de noter que ce geste turc ne peut pas rester inaperçu par l'Iran chiite, pour lequel un déploiement d'une base militaire turque dans un Etat sunnite de la coalition des pays arabes, est un acte hostile.

La région du Golfe a vraiment besoin d'un bon système de sécurité qui serait fondé sur la coopération de tous les Etats régionaux. Cependant, les actions actuelles de la Turquie dans le concert des nations montrent qu'Ankara ne tend pas à améliorer la sécurité dans la région mais souhaite plutôt étendre son influence ce qui, au contraire, pourrait perturber la situation dans cette région où la stabilité reste précaire.

Construction d'une base militaire turque au Qatar
© Sputnik
Construction d'une base militaire turque au Qatar

Lire aussi:

Les avancées russes en Syrie préoccupent Washington et Ankara
"L’UE ferme les yeux sur la situation de la démocratie en Turquie"
La Turquie ordonne à son aviation d'"être prête à tout"
Erdogan sur le point de mettre la presse turque en échec et mat
Erdogan est imprévisible et peut déclencher une opération militaire en Syrie
Tags:
politique étrangère, chiites, sunnites, coopération militaire, base militaire, coalition arabe, OTAN, Recep Tayyip Erdogan, Pays du Golfe, Golfe persique, Qatar, Ankara, Royaume-Uni, Turquie, France, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook