International
URL courte
7425
S'abonner

Cyberterrorisme, espionnage, attentats, armes de destruction massive, chocs économiques, catastrophes naturelles et ratés de la sécurité - les menaces d'aujourd'hui deviennent de plus en plus compliquées, et, combinées, peuvent produire un effet tout à fait destructif. Mais qu'est-ce que craignent le plus les services de renseignement américains?

Les menaces actuelles se distinguent par une extrême habileté, flexibilité et la réaction rapide de leurs créateurs, estime James R. Clapper, directeur du renseignement national américain, dans un entretien exclusif accordé au Washington's Top News.

"L'inconnu inconnu"

Parmi ces menaces sans précédent, ce qui préoccupe le plus M. Clapper est caché sous le terme "l'inconnu inconnu", par exemple, les projets terroristes non détectés.

"Pour les employés des services de renseignement, la menace la plus haute est représentée par ce dont on n'est pas au courant", explique-t-il, précisant que les extrémistes qui attaquent les Etats-Unis sont à la tête de la liste des menaces inconnues.

Les USA, ainsi que l'Europe, ont une vaste communauté de renseignement à leur disposition, mais les attaques à San Bernardino qui ont fait 14 morts, ou à Paris, 130 morts, ont démontré les principaux ratés de ce système.

Les terroristes ont appris à éviter d'être détectés, se sont enracinés dans les réseaux sociaux.

"Le terrorisme, comme outil, s'est accru, surtout dans sa complexité et sa force destructrice", fait remarquer M. Clapper.

Mais l'ampleur des projets terroristes n'est pas la seule préoccupation de Washington. Les services américains s'alarment de plus en plus du fait que leurs ennemis, surtout les terroristes, peuvent être très bien informés de leurs capacités, jadis secrètes.

De plus, la communauté internationale sera enlisée dans la lutte contre le terrorisme pour longtemps. Le monde entier demeurera en état d'alerte maximal pour encore un long moment, et si ce n'est pas Daech, ce sera quelque chose d'autre.

Et d'autres ennemis?..

Et de manière générale, le groupe terroriste Daech, bien qu'il domine dans tous les médias, avec ses vidéos sanglantes et terrifiantes, n'est pas le principal ennemi des USA, poursuit l'interlocuteur du Washington's Top News.

"Daech n'est pas un ennemi mortel des Etats-Unis. Il peut nous infliger des pertes, y compris humaines, mais il ne peut pas causer des dégâts mortels… Daech n'a pas cette puissance destructrice qu'a la Russie", estime-t-il.

Selon lui, Daech n'a pas la capacité de destruction de la Russie, avec son arsenal nucléaire.

Ainsi, la Russie dangereuse, la Corée du Nord, puissance nucléaire et belliqueuse, l'Iran effectuant son activité de médiation et la Chine, acteur adroit en matière d'espionnage sont les principales préoccupations des services de renseignement américains, en plus de la menace terroriste toujours existante.

Lire aussi:

Le renseignement US prédit la progression de Daech en Libye
Le renseignement militaire US utilise des données datant des années 80
Lutte antiterroriste: l'anglais, grand problème du renseignement US
Un ex-responsable de la CIA dévoile des échecs du renseignement US
Tags:
menaces, services secrets, menaces globales, renseignement, Etat islamique, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook