International
URL courte
Crise migratoire (789)
26326
S'abonner

Les autorités européennes ne savent rien sur l'emplacement d'environ 10.000 enfants réfugiés qui sont récemment arrivés en Europe. Europol craint que des enfants venus sans parents aient été victimes de trafics sexuels.

Elif Carmikli, directrice du centre de recherche sociale de l'Organisation internationale de recherche stratégique basée à Ankara, est spécialisée sur les problèmes des réfugiés et de la migration, elle a commenté dans une interview accordée à Sputnik la disparition des enfants réfugiés en Europe.

Selon elle, l'ampleur du problème des réfugiés et de leur trafic illégal dans les pays européens a atteint un niveau catastrophique, devenant ainsi une affaire très rentable pour les passeurs et les trafiquants d'êtres humains.

"L'ampleur du problème est en constante augmentation, les victimes principales d'actes criminels sont les femmes et les enfants. Nous savons qu'un passeur de migrants reçoit un revenu mensuel généralement compris entre 50.000 et 100.000 euros, alors que le revenu mensuel total dans ce domaine peut atteindre 5 millions d'euros", a-t-elle expliqué.

Mme Carmikli a souligné que le trafic d'êtres humains et le transport illégal des réfugiés vers l'Europe sont des phénomènes étroitement liés.

En Turquie, ainsi que dans d'autres pays transitaires, le problème du transport des réfugiés a complètement fusionné avec l'activité criminelle car ces pays ne prennent pas de mesures efficaces pour lutter contre les passeurs et les trafiquants d'êtres humains, estime l'analyste turque.

"Seuls 14% des enfants réfugiés vivant en dehors des camps vont à l'école. Le reste passe tout son temps dans la rue. C'est un facteur qui détermine l'augmentation de la criminalité. En outre, ces dernières années, le nombre de mineurs qui essayent par eux-mêmes de rejoindre l'Europe a également augmenté", a-t-elle affirmé.

Selon Mme Carmikli, une responsabilité particulière incombe aux pays européens dans la résolution du problème de la criminalité par rapport aux réfugiés.

"Il est impératif d'ouvrir des voies légales pour les réfugiés pour arriver en Europe. Actuellement, il n'y a pas de telles voies, et les gens sont obligés de risquer leur vie et de se fier aux trafiquants pour avoir le plus petit espoir de salut", a conclu la spécialiste turque.

Dossier:
Crise migratoire (789)

Lire aussi:

Ces enfants suédois qui vivent dans les rangs de Daech
Les enfants, outils de Daech
Au moins 44 migrants, dont 20 enfants, noyés en mer Egée
En Suède, des cours d’éducation sexuelle pour les enfants réfugiés
Pauvreté des enfants: la France s'explique devant l'ONU
80 bus avec des migrants bloqués à la frontière gréco-macédonienne
Tags:
crise migratoire, abus sexuel, enfants, femmes, réfugiés syriens, réfugiés, traite des êtres humains, trafic d'organes, migrants, Turquie, Europe
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook