International
URL courte
401297
S'abonner

La Russie a simulé des attaques nucléaires contre les pays membres de l'OTAN, selon le rapport de Jens Stoltenberg, secrétaire général de l'OTAN, publié sur le site de l'alliance.

Le document a été publié le 28 janvier, mais ce n'est que plus tard, le 3 février que la déclaration de M.Stoltenberg a été relevée par les médias.

"La Russie a réussi à accroître sa puissance militaire. Pendant les trois dernières années, la Russie a mené au moins 18 manœuvres de grande envergure. Plus de 100.000 soldats ont participé à ces exercices. Ces manœuvres comprenaient des simulations d'attaques nucléaires contre l'OTAN et ses partenaires (une attaque simulée contre la Suède en mars 2013 par exemple), "- lit-on dans le document.

Le ministre suédois de la Défense Peter Hultqvist a déclaré dans une interview au journal suédois Dagens Nyheter qu'il était d'accord avec les conclusions de Jens Stoltenberg.

Deux bombardiers Tu-22M3, capables de transporter des armes nucléaires, accompagnés de quatre avions de chasse ont survolé l'île suédoise inhabitée de Gotska Sanden et ont simulé une attaque nucléaire contre Stockholm, a rapporté en avril 2013 le journal suédois Svenska Dagbladet, citant des sources militaires.

Selon le journal, l'armée de l'air suédoise n'a pas réagi et a envoyé un avion de l'OTAN dans la zone. Plus tard Stockholm a confirmé le fait que la Russie avait effectué des manœuvres.

Ce thème n'est pas nouveau, la Scandinavie et les pays baltes cherchant assidûment des sous-marins, des avions et des forces spéciales russes dans la région. Ainsi, en octobre 2014, après avoir reçu des informations sur des activités sous-marines "suspectes", le ministère suédois de la Défense a organisé une vaste opération de recherche d'un sous-marin étranger dans l'archipel de Stockholm (30.000 îles et îlots). Les médias locaux ont alors affirmé que le sous-marin était russe. Plus tard, la Marine suédoise a reconnu que l'engin mystérieux qu'elle avait traqué au large de Stockholm n'était en fait qu'un bateau suédois. 

Encore un exemple: début juillet 2015, Expressen, un quotidien suédois, a trouvé une énième preuve de l'agression russe: la Russie a effectué des manœuvres à 40 kilomètres seulement de la frontière finlandaise "en réponse aux manœuvres de l'Otan Baltops en mer Baltique".

Lire aussi:

Vers un rétablissement du Conseil Otan-Russie ?
Les USA, mouton noir de l'Otan?
L’Otan en France? Jamais!
«Plus rien ne sera jamais comme avant pour l'immobilier après le coronavirus»
Tags:
manœuvres, frontière, OTAN, Jens Stoltenberg, Scandinavie, Suède, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook