International
URL courte
1411024
S'abonner

Pour Moscou, la lutte antiterroriste revêt un caractère prioritaire. En revanche, la Russie ne cherche pas de confrontation et espère que Washington montrera une approche pragmatique et une aptitude réelle à faire des affaires sur un pied d’égalité.

Moscou n'oubliera jamais la complicité de la Turquie avec les terroristes, a déclaré le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov dans une interview accordée à la revue italienne Limes.

"La Russie a souligné à maintes reprise sa préoccupation face à l'augmentation des menaces terroristes en Turquie et le manque de volonté des autorités turques de coopérer dans la lutte contre le terrorisme. Notamment, malgré nos demandes consécutives, Ankara a — à quelques exceptions près — refusé de coopérer en matière d'interpellation et d'extradition des citoyens russes qui se dirigent dans des pays du Proche-Orient et d'Afrique du Nord afin de rejoindre des groupe terroristes et extrémistes opérant dans la région. Nous n'oublierons pas cette complicité avec le terrorisme ", a annoncé M. Lavrov.

Le ministre par ailleurs a souligné que Moscou "ne met pas un signe d'égalité entre la partie de l'élite au pouvoir qui est pleinement responsable de la mort de nos militaires en Syrie et nos anciens amis fiables parmi le peuple turc".

D'après M. Lavrov, la question de lutte antiterroriste ainsi que le règlement en Syrie revêt un caractère principal pour Moscou, et la Russie se dit prête à coopérer en la matière.

Commentant l'état des relations russo-américaines, le ministre a exprimé l'espoir que les relations entre les deux pays évolueront vers un plus grand pragmatisme. Moscou, de son côté ne cherche pas la confrontation, a indiqué le ministre.

"Les relations internationales c'est une rue à deux sens. Assurer le développement normal des relations avec Washington ne sera possible qu'à condition que les Américains aussi fassent preuve d'une approche constructive, d'une aptitude réelle à faire des affaires sur un pied d'égalité et respectent des intérêts russes ainsi que le principe de la non-intervention dans les affaires intérieures".

Le ministre a fait remarquer que les relations entre les pays devraient se baser sur l'équilibre des intérêts. D'après Sergueï Lavrov, les efforts entrepris par les États-Unis afin d'"isoler" la Russie sont voués à l'échec, car malgré ses propos hostiles, Washington continue à travailler avec Moscou sur la scène internationale.

"Apparemment, Washington comprend lui-même qu'+isoler+ la Russie ou limiter son influence au niveau régional est impossible. Ce n'est pas un hasard si malgré sa rhétorique agressive à notre encontre, l'administration de Barack Obama n'a pas cessé de dialoguer avec nous sur un large éventail de problèmes-clé d'actualité. En plus, elle a initié ce dialogue et recherché notre soutien sur de nombreuses questions", a conclu le ministre.

 

Lire aussi:

L'intervention russe a "renversé la situation" en Syrie
Erdogan: l’utilisation du S-400 contre les chasseurs turcs sera une agression
Lavrov: l'Occident peut se coincer quelque chose dans un nouveau rideau de fer
Ces bonnes habitudes à prendre pour perdre du poids, selon une nutritionniste
Tags:
coopération, lutte antiterroriste, Sergueï Lavrov, Turquie, États-Unis, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook