International
URL courte
Crise migratoire (789)
6110
S'abonner

Canberra est connu pour sa politique extrêmement restrictive en matière d'immigration, l'Australie étant le seul pays à pratiquer la détention préalable des migrants et, de surcroît, dans des centres situés à l'étranger.

On n'ignore pas que l'Australie refoule en haute mer les bateaux de migrants et que les demandeurs d'asile qui parviennent malgré tout à gagner les rives australiennes sont placés dans des camps sur l'île de Manus, en Papouasie-Nouvelle Guinée, sur l'île de Nauru, dans le Pacifique, et sur l'île Christmas, dans l'océan Indien.  

La politique australienne en matière d'immigration et la mise en place de mesures de détention en amont ont pour but de s’assurer que le migrant répond à différents critères, entre autres, de santé, et qu’il peut être facilement refoulé en cas de refus d’accueil. Cela se rapporte aussi bien aux migrants économiques, qu'aux demandeurs d’asile. 

Bref, tout migrant arrivant en Australie sans visa se retrouve en situation de détention le temps que son cas soit étudié. 

L'Australie persévère dans cette pratique arbitraire qui se trouve en contradiction flagrante avec les normes du droit international et qui est dénoncée par les ONG et contestée tant à l'intérieur du pays qu'à l'étranger.  

Des milliers d'Australiens descendent dans la rue pour protester contre le renvoi des demandeurs d'asile sur les îles à l'étranger. Ils brandissent des pancartes portant le slogan "Laissez-les rester".  

L'agence des droits de l'Homme des Nations unies prévient Canberra qu'il risque de violer ses obligations internationales en renvoyant des demandeurs d'asile sur Nauru ou ailleurs. 

Pourtant, le gouvernement conservateur australien soutient que sa politique dissuade les passeurs et a permis de sauver des vies en évitant que les migrants ne traversent sur des embarcations de fortune. 

"On ne va pas autoriser des gens qui cherchent à venir chez nous en bateau à s'installer ici de manière permanente", a cependant déclaré le ministre australien de l’Immigration Peter Dutton sur les ondes de Radio Australia

Et d'ajouter qu'il s'agissait de "mettre en place un système de protection des frontières aussi solide que nécessaire". 

"Parce que sans cela, comme on le voit en Europe actuellement, des millions de gens chercheraient à venir chez nous en bateau", a expliqué M.Dutton.

Dossier:
Crise migratoire (789)

Lire aussi:

L’Australie expulsera-t-elle les migrants au Kirghizstan?
Crise migratoire: l'Australie appelle l'Europe à bombarder les positions de Daesh
Covid-19 en Île-de-France: «On assiste à une inversion de l'épidémie»
Maroc: ce mal criminel attaque les enfants dans un silence de plomb
Tags:
Papouasie-Nouvelle-Guinée, détention, politique, migrants, ONU, Peter Dutton, océan Indien, océan Pacifique, île Christmas, île de Manus, Nauru, Canberra, Australie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook