Ecoutez Radio Sputnik
    Des djihadistes

    Combien d’hommes dans les rangs de Daech? Le renseignement US a la réponse

    © AP Photo / File
    International
    URL courte
    L'Etat islamique (2014) (1131)
    51126

    D’après les estimations des spécialistes, l'EI réussit à garder stables ses effectifs en remplaçant les blessés et les morts par de nouveaux soldats embrigadés de force.

    Le renseignement américain a défini le nombre de djihadistes de l'Etat islamique, a annoncé jeudi le journal USA Today.

    Selon les services spéciaux, les effectifs de l'EI comptent 20.000 à 25.000 djihadistes. L'année passée, leur nombre était de 19.000 à 31.000. Par ailleurs, près de 28.000 djihadistes de l'EI ont trouvé la mort lors des frappes aériennes.

    D’après les estimations des spécialistes, l'EI réussit à garder stables ses effectifs en remplaçant les blessés et les morts par de nouveaux soldats embrigadés de force.

    "Le recrutement de bénévoles ne leur permet plus de couvrir leurs besoins en terroristes", a indiqué le porte-parole de la coalition américaine anti-EI Steve Warren, ajoutant que le moral des djihadistes avait notablement baissé.

    Il a cité un exemple: lors d'une récente escarmouche entre les soldats de l'armée irakienne et les djihadistes, ces deniers ont jeté leurs armes à terre et se sont mis à fuir. L'année passée, Bagdad était obligé de combattre contre des djihadistes pleins de courage et prêts à mourir.

    "Nous recevons de plus en plus d'informations sur les désertions et nous enregistrons même des cas où l'EI exécute ses propres combattants pour avoir abandonné le champ de bataille", a confié le porte-parole.

    Une coalition internationale, conduite par les Etats-Unis, porte des frappes en Syrie contre le groupe djihadiste Etat islamique depuis le mois de septembre 2014, mais sans succès évident. Washington a procédé à des frappes aériennes sans avoir obtenu le feu vert des autorités syriennes.

    La Russie porte des frappes ciblées contre les positions des djihadistes de l'EI et du Front al-Nosra en Syrie depuis le 30 septembre 2015 à la demande du président Bachar el-Assad.

    Dossier:
    L'Etat islamique (2014) (1131)

    Lire aussi:

    Nasrin Abdallah : Daech est surtout l’ennemi des femmes
    L'Occident veut ouvrir un troisième front contre Daech en Libye
    La Turquie n'a pas le feu vert de Washington pour lutter contre Daech
    Tags:
    terrorisme, djihadisme, effectifs, services secrets, Etat islamique, Steve Warren, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik