Ecoutez Radio Sputnik
    International
    URL courte
    9581
    S'abonner

    L'Arabie Saoudite et ses alliés dans la région visent à envoyer en Syrie environ 150.000 militaires dans le cadre d'une opération contre le groupe "Etat islamique", rapporte la chaîne de télévision CNN.

    Selon la CNN, se référant aux sources au sein du royaume, les programmes de formation sont réalisés sur le territoire de l'Arabie saoudite. Outre des soldats saoudiens, des militaires égyptiens, jordaniens et soudanais y prennent également part.

    Le général de brigade saoudien Ahmed al-Assiri a déclaré jeudi dernier que l'Arabie saoudite était prête à participer à toute opération terrestre en Syrie, à condition d'avoir le feu vert de la coalition contre Daech dirigée par Washington. Une décision en ce sens pourrait être adoptée lors du sommet de l'Otan à Bruxelles la semaine prochaine.

    Le Guardian, pour sa part, a rapporté que plusieurs milliers de soldats, envoyés par l'Arabie saoudite, seraient sans doute déployés en coordination avec la Turquie.

    L'Arabie saoudite a été l'un des premiers pays arabes à intégrer la coalition anti-Daech en septembre 2014. Elle a effectué plusieurs frappes aériennes contre des cibles en Syrie. Mais sa participation s'est réduite en mars dernier, lorsque le royaume a lancé une intervention dans le Yémen en vue de réprimer le soulèvement des rebelles chiites.

    Riyad a déclaré sa volonté de participer à une opération terrestre en Syrie le jeudi 4 février.

    Le 15 décembre 2015, l'Arabie saoudite a également annoncé la création d'une Coalition islamique antiterroriste qui comprendra 34 pays. Le ministre saoudien des Affaires étrangères Adel al-Jubeir a précisé plus tard que les membres de l'alliance se partageraient des informations, mais pourraient aussi entraîner et armer des détachements militaires si nécessaire.

    Lire aussi:

    Riyad prêt à envoyer des troupes en Syrie pour lutter contre Daech
    "L'Arabie saoudite n'est pas intéressée par la paix en Syrie"
    Tags:
    troupes terrestres, opération terrestre, militaires, Etat islamique, Ahmed al-Assiri, Washington (Etat), Arabie Saoudite, Syrie, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik