Ecoutez Radio Sputnik
    Terroristes de Daech

    Daech crucifie les "espions" sur des panneaux publicitaires en Libye

    © AFP 2019 ALBARAKA NEWS
    International
    URL courte
    L'Etat islamique (2014) (1131)
    36863
    S'abonner

    Les corps des victimes sont exhibés en signe d'avertissement aux ennemis du régime terroriste.

    Les djihadistes du groupe Etat islamique (EI ou Daech) accrochent les corps des personnes exécutées pour espionnage sur les panneaux publicitaires au centre de Syrte, située à 450 km de la capitale libyenne Tripoli, rapporte le journal britannique The Telegraph.

    Selon le journal, les cadavres y restent exposés pendant plusieurs jours et les familles des victimes n'ont pas le droit de les enterrer.

    La crucifixion est l'une des peines appliquées par les terroristes de Daech à Syrte depuis qu'ils ont pris le contrôle de cette ville et ont délogé les forces de sécurité libyennes de la ville voisine de Misrata en juin 2015.

    Contrairement aux idées reçues, la peine de crucifixion telle qu’elle est pratiquée par l'EI ne revient pas à clouer la victime sur une croix et la laisser mourir, mais consiste à exposer les cadavres sur le lieu de l'exécution comme c'était courant en Europe au Moyen-Âge, précise The Telegraph.

    Jeudi dernier, les terroristes de Daech ont décapité une Belge d'origine marocaine âgée de 22 ans à Syrte.

     Daech a exécuté 37 personnes en six mois à Syrte, la ville natale de l'ancien dirigeant libyen Mouammar Kadhafi devenue un fief de l'EI. La ville ne compte aujourd'hui que 180.000 habitants. Tout au long de son règne, Mouammar Kadhafi avait voulu faire de sa ville natale un pôle politique. En vain. Il a tenté à maintes reprises d'y installer le gouvernement et le parlement. Il y a construit une grande salle de conférence que les terroristes de Daech ont rebaptisée Falloujah en l'honneur de la première ville irakienne tombée sous leur contrôle en janvier 2014. Accueillant autrefois des sessions du parlement libyen, des sommets arabes, africains et internationaux, la salle abrite aujourd’hui des prédicateurs de l'EI, qui y donnent des "leçons de religion".

    Dossier:
    L'Etat islamique (2014) (1131)

    Lire aussi:

    L'Occident veut ouvrir un troisième front contre Daech en Libye
    Une nouvelle coalition pour chasser Daech de la Libye?
    Des terroristes attaquent l'un des plus grands terminaux pétroliers de Libye
    Des policiers «en embuscade» chargent des manifestants et renversent un paraplégique à Rennes - vidéo
    Tags:
    crucifixion, exécution, victimes, terrorisme, djihadisme, Etat islamique, Misrata, Syrte, Libye
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik