Ecoutez Radio Sputnik
    Saakachvili

    Saakachvili: les Ukrainiens pourraient vaincre les Russes, armes US à la main

    © Sputnik . Alexey Kudenko
    International
    URL courte
    24384

    Selon le gouverneur de la région d'Odessa, les armes antichars vétustes constituent le principal problème de l'Ukraine au plan militaire.

    Le gouverneur de la région d'Odessa (Ukraine) et ex-président de Géorgie Mikhaïl Saakachvili a déclaré que les soldats ukrainiens pourraient conquérir la Russie s'ils étaient dotés d'armes américaines modernes. 

    "Le défaut majeur de l'Ukraine tient aux armes antichars vétustes. Les Etats-Unis en possèdent de toutes récentes et s'ils les fournissent, il suffit que l'Ukraine  détruise les 50 premiers chars russes, pour que tout se déroule autrement", a déclaré M.Saakachvili sur la chaîne de télévision ukrainienne "24". 

    "Le moral des soldats ukrainiens est le meilleur au monde. S'ils sont dotés de connaissances et d'armes, et s'ils sont entraînés comme il faut ils pourront conquérir la Russie tout entière", a indiqué le gouverneur. 

    Il a ajouté l'avoir appris d'instructeurs géorgiens qui avaient été formés par les Américains et, par conséquent, qui "s'y connaissaient en matière de moral".

    En ce qui concerne le moral, l'ex-président et les soldats géorgiens sont des experts réputés. Lors des événements en Ossétie du Sud, le premier le remontait en mangeant sa cravate. Et dès que la moindre menace apparaissait, les soldats prenaient les jambes à leur cou en jetant leurs armes et en abandonnant leurs matériels. 


    Lire aussi:

    Saakachvili: la situation en Ukraine n’a jamais été aussi mauvaise
    Conflit au gouvernement en Ukraine : Saakachvili reçoit un verre d'eau dans la figure
    L'ex-président Mikhaïl Saakachvili déchu de la nationalité géorgienne
    Acte 19 des Gilets jaunes: une femme âgée blessée sérieusement à Nice (images)
    Tags:
    armes antichar, Mikhaïl Saakachvili, Ukraine, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik