Ecoutez Radio Sputnik
    Un footballeur turc disqualifié pour un tweet de soutien aux Kurdes

    Un footballeur turc disqualifié pour un tweet de soutien aux Kurdes

    © Sputnik . Alexey Filippov
    International
    URL courte
    171010
    S'abonner

    Le footballeur d'une équipe de la deuxième division turque Deniz Naki a été suspendu pour 12 matchs pour avoir soutenu la population kurde de Turquie sur Twitter.

    Après la victoire de son équipe, Amedspor, dans les huitièmes de finale de la coupe du pays sur le club Bursaspor, Deniz Naki a posté un tweet sur son compte Twitter que les membres du comité disciplinaire de la Fédération turque de football n'ont pas aimé.

    "Nous dédions cette victoire à tous ceux qui sont morts et blessés lors des répressions dans notre pays, qui ont déjà duré plus de 50 jours. Vive la liberté!", a-t-il écrit.

    En plus de la suspension, le comité a exigé que le joueur paie une amende de 19.500 livres turques (environ 6.000 euros), en outre, son appel a été rejeté.

    Les internautes ont largement critiqué la position du comité disciplinaire de la Fédération turque de football en exprimant leur solidarité avec le footballeur.

    ​"Si un appel pour la paix est un acte de terrorisme, alors je suis le plus grand terroriste", a affirmé un utilisateur.

    ​Deniz Naki, d'origine kurde, est né et a grandi en Allemagne. Il a joué pour l'équipe junior allemande, au sein de laquelle il a remporté en 2008 le championnat d'Europe des moins de 19 ans. En 2013, il a rejoint l'équipe Genclerbirligi, basée à Ankara. Selon M.Naki, à Ankara, il avait été attaqué pour être Kurde.

    En décembre 2015, les autorités turques ont décrété un couvre-feu dans plusieurs localités kurdes du sud-est du pays. Selon les données officielles, environ 850 combattants kurdes ont été éliminés depuis le début de l'opération spéciale dans le sud-est de la Turquie. La partie kurde affirme pour sa part qu'il s'agit pour la plupart de victimes civiles.

    Lire aussi:

    Le problème kurde dévoile le manque de libertés en Turquie
    Erdogan: "Il n’y a pas de problème kurde en Turquie!"
    Ce bataillon féminin kurde qui lutte contre Daech
    Turquie: un célèbre avocat kurde tué par balles
    Le massacre de 60 Kurdes dans une profonde indifférence médiatique
    60 combattants kurdes tués à Cizre
    Tags:
    Twitter, Inc, liberté d'expression, libertés, football, Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), Recep Tayyip Erdogan, Kurdistan, Ankara, Turquie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik