International
URL courte
84587
S'abonner

Le projet d'exercice budgétaire 2017 des Etats-Unis du département d'Etat prévoit d'allouer 952 millions de dollars à "la lutte contre l'agression russe".

Le département d'Etat américain et l'Agence des Etats-Unis pour le développement international (USAID) pourront bénéficier de 952 millions de dollars destinés à "la lutte contre l'agression russe". Cette somme est prévue dans le projet de budget américain pour l'exercice financier 2017, a annoncé un haut fonctionnaire de l'administration de Barack Obama lors d'un briefing organisé par une institution de politique étrangère.

Ces moyens sont principalement orientés vers l'Ukraine, la Géorgie, la Moldavie ainsi que vers d'autres pays d'Asie centrale, a expliqué le représentant de l'administration.

La clause "lutte contre l'agression russe" comprend entre autres "l'amélioration de l'accès à une information indépendante et objective, la lutte contre la corruption et la garantie de la prééminence de la loi, le renforcement de la société civile et de la sécurité énergétique, le soutien des reformes financières, du commerce et de la diversification économique, le renforcement de certaines capacités de défense".

En gros, les moyens alloués à ces mesures de "dissuasion" face à la Russie, d'après le projet budgétaire proposé par l'administration de Barack Obama, seront ainsi augmentés de quatre fois. En outre, les dépenses liées à la présence des Etats-Unis en Europe ainsi qu'à l'entrainement des alliés atteindront le montant de 3,4 milliards de dollars. Pour cette année, cette clause ne comprenait par ailleurs que 800 millions de dollars, précise l'agence Reuters.


Lire aussi:

Le rapport d’Amnesty International, pure propagande
Après les révélations sur la Turquie, les médias anglo-saxons chargent contre Moscou
Les USA préoccupés par la "propagande russe"
Voici pourquoi il vaut mieux poser votre smartphone l'écran vers le bas
Tags:
projet de budget, propagande antirusse, Barack Obama, Moldavie, Géorgie, Ukraine, États-Unis, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook