Ecoutez Radio Sputnik
    Jean-Pierre Chevènement

    Chevènement: Kiev doit respecter les accords de Minsk pour recevoir une aide

    © Photo. https://www.facebook.com/jpchevenement
    International
    URL courte
    Règlement de la situation en Ukraine (2014) (2149)
    16274

    Selon l'ex-ministre français de la Défense, Kiev et les pays qui le soutiennent devraient comprendre que le refus de lancer les réformes en Ukraine risque de provoquer un renouveau de la guerre froide et d’empêcher la levée des sanctions contre Moscou qui pénalisent l'Europe.

    L'Ukraine doit procéder à la réforme constitutionnelle prévue par les accords de Minsk, si elle souhaite recevoir une aide internationale et éviter un nouveau conflit, a déclaré mercredi à Sputnik Jean-Pierre Chevènement, plusieurs fois ministre, y compris de la Défense et de l'Intérieur, et fondateur de plusieurs mouvements et partis politiques français.

    "Le refus de procéder à une révision constitutionnelle qui est prévue par les accords de Minsk est un manquement à ces accords et on ne peut pas demander d'abord des élections et ensuite la réforme constitutionnelle. Il faut une réforme constitutionnelle qui précise le statut de décentralisation des régions de Donetsk et de Lougansk et ensuite on fait des élections", a indiqué M.Chevènement.

    ​"Il faut rendre sensibles les autorités ukrainiennes et les parties qui les soutiennent à la nécessité d'appliquer ces accords parce qu'il n'y a aucune raison d'aider l'Ukraine, à quoi que ce soit d'ailleurs, si l'Ukraine est réticente à appliquer des accords qui engageaient son président M.Porochenko (…). L'autre perspective c'est celle d'un nouveau conflit, dont on ne sait pas comment on le maîtrisera, mais qui n'est souhaitable d'aucun point de vue et qui débouche sur un renouveau de la guerre froide en Europe, ce n'est de l'intérêt de personne", a-t-il ajouté en marge de la présentation du rapport "Guerre et paix au XXIe siècle" par le Club de discussion international Valdaï.

    Selon M.Chevènement, la France est contre un renouveau de la guerre froide et cela devrait aussi être la position du président ukrainien Piotr Porochenko, bien qu'il y ait toujours des forces hostiles à la paix en Ukraine et à l'extérieur de ce pays. 

    "Le président Porochenko au mois de mai 2014 s'est fait élire pour être le président de la paix, alors il y a beaucoup de forces qui ne sont pas favorables à la paix en Ukraine et à l'extérieur de l'Ukraine, mais je pense que nous, nous ne sommes pas favorables à la guerre, nous ne sommes pas favorables à un renouveau de la guerre froide, voilà c'est la position de la France", a déclaré M.Chevènement.

    D'autre part, la décision d'appliquer les accords de Minsk permettra à Kiev de récupérer sa frontière et de lever les sanctions contre la Russie qui pénalisent l'Europe, d'après l'ancien ministre.

    "L'intérêt de l'Ukraine aussi c'est de faire en sorte que les accords de Minsk soient appliqués, cela permet à l'Ukraine de récupérer sa frontière et ça permet aussi la levée de sanctions qui pénalisent la Russie mais qui pénalisent aussi le reste de l'Europe", estime M.Chevènement.

    Dossier:
    Règlement de la situation en Ukraine (2014) (2149)

    Lire aussi:

    Kiev fait une croix sur Minsk-2
    Négociations de Minsk: la nouvelle réunion dans "l’indifférence la plus totale"
    Accords de Minsk: Poutine accuse Kiev de s'adonner à des manipulations
    Les USA exigent que l'Ukraine respecte les accords de Minsk
    Tags:
    réforme constitutionnelle, aide, accords de Minsk II, accords de Minsk, décentralisation, guerre froide, guerre, sanctions, Club de discussion Valdaï, Jean-Pierre Chevènement, Europe, Ukraine, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik