International
URL courte
4214
S'abonner

Suite au tir d’un satellite nord-coréen, soupçonné d’être un test de missile dissimulé, les Etats-Unis élargissent la géographie de leur système de défense antimissile, malgré la perspective de provoquer une course aux armements dans la région.

En réaction au lancement d'un satellite par la Corée du Nord, les Etats-Unis ont l'intention d'envoyer en Corée du Sud le sous-marin nucléaire d'attaque North Carolina (SSN-777) de classe Virginia afin de contrer la menace éventuelle provenant de Pyongyang, rapporte l'agence Yonhap.

"Pour autant que je sache, le sous-marin à propulsion nucléaire un North Carolina de la Marine américaine sera déployé en Corée du Sud", a indiqué l'agence Yonhap, se référant à une source officielle sud-coréenne préférant garder l'anonymat.

Washington envisage également la possibilité d'envoyer un porte-avions John C. Stennis de classe Nimitz, a ajouté la source de l'agence. En outre, au début de l'année en cours les Etats-Unis ont déjà déployé en Corée du Sud un bombardier stratégique B-52 doté de missiles de croisière équipés d'ogives nucléaires.

Moscou sceptique

Néanmoins, selon le ministère russe des Affaires étrangères, la décision de déployer le système THAAD (Terminal High Altitude Area Defense) en Corée du Sud n'est qu'un prétexte qui permet aux Etats-Unis d'élargir la géographie de déploiement de leur système de défense antimissile. En outre, cela risque de pousser la région vers la guerre.

"L'apparition d'éléments du système de défense antimissile des Etats-Unis dans la région, caractérisée par une situation très difficile dans le domaine de la sécurité, pourrait déclencher une course aux armements en Asie du Nord, et compliquer encore la solution de la question nucléaire sur la péninsule coréenne", estime le ministère russe des Affaires étrangères.

La Corée du Nord a annoncé dimanche dernier avoir lancé une fusée de longue portée. Une présentatrice de la télévision officielle a annoncé que ce tir, ordonné par le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un, avait permis "de placer avec succès notre satellite d'observation de la Terre Kwangmyong 4 en orbite".

Les experts et critiques de la politique nord-coréenne mettent en doute la version officielle et estiment que cet essai a plutôt permis à la Corée du Nord de tester des missiles balistiques intercontinentaux techniquement similaires. 

Lire aussi:

Le satellite de Pyongyang "fait des culbutes" dans l'espace
Le Conseil de sécurité condamne le tir de fusée nord-coréen
Un policier roué de coups à Paris lors de la manifestation contre la loi Sécurité globale – vidéos
Le mystérieux «monolithe de métal» en plein désert américain a disparu
Tags:
satellite, fusée, bombardier, nucléaire coréen, nucléaire, sous-marins, North Carolina (SSN-777), B-52, Washington, Russie, Corée du Sud, Corée du Nord, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook