International
URL courte
La Turquie abat un Su-24 russe (187)
8727
S'abonner

La politique de confrontation avec la Russie et les Kurdes syriens a mis la Turquie dans "une impasse mortelle", dont il lui sera difficile de sortir, a confié à Sputnik l’ancien ambassadeur turc Unal Cevikoz.

La politique étrangère de la Turquie repose sur une série de bavures qui l'ont mise dans une "impasse mortelle", a relevé M. Cevikoz. L'incident lié à l'avion russe abattu par la Turquie en novembre, poursuit-il, a placé les relations entre les deux pays au bord du gouffre. Ankara continue en outre à considérer les Kurdes syriens, épaulés par les Etats-Unis, comme une "organisation terroriste", ce qui constitue inévitablement une source de tensions avec leurs partenaires américains.

"La politique adoptée par la Turquie en Syrie a mis le pays dans une position difficile, et les chances d'une issue favorable approchent de zéro", a souligné l'ambassadeur.

Selon lui, pour y remédier, la Turquie devrait restaurer ses relations avec la Russie et régler la question des réfugiés en créant des centres d'accueil supplémentaires à la frontière syrienne.

"La Turquie est actuellement dans une impasse mortelle, c'est pourquoi elle cherche frénétiquement à rétablir ses anciens contacts avec les alliés d'hier et à obtenir un soutien politique de la part de l'Otan et des États-Unis. Cependant, ni l'Otan ni les États-Unis n'envisagent d'entrer en conflit avec la Russie", a expliqué M. Cevikoz.

Et d'ajouter: "Les Kurdes constituent une partie non négligeable de la population syrienne. Ainsi, il est impossible de ne pas prendre ce facteur en compte, d'autant plus qu'Ankara s'enlise dans son propre conflit avec les Kurdes. La Turquie continuera à affronter le peuple kurde même au-delà de ses frontières tant qu'il y n'aura pas de règlement pacifique".

Fin novembre, un avion russe Su-24 a été abattu en Syrie. Selon le ministère russe de la Défense, le bombardier se trouvait à une altitude de 6.000 m et n'a jamais quitté l'espace aérien syrien, ce qui a été fixé par les systèmes de contrôle objectifs.

Le président russe Vladimir Poutine a plus tard annoncé que l'avion avait été abattu au-dessus de la Syrie par un missile air-air tiré depuis un chasseur turc F-16. Il est tombé sur le territoire syrien, à 4 km de la frontière turque.

Dossier:
La Turquie abat un Su-24 russe (187)

Lire aussi:

La Turquie viole le Traité Ciel ouvert
La Turquie et l'Arabie saoudite ont déjà un pied en Syrie
Erdogan fait comprendre que la Turquie rejoindra la guerre en Syrie, si nécessaire
Sous-marins: Subway «trolle» la France après la rupture de l’accord – photo
Tags:
Russie, Turquie, Syrie, États-Unis, confrontation, diplomatie, Kurdes, avions
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook