Ecoutez Radio Sputnik
    Des militaires saoudiens

    Les milices irakiennes mettent en garde Riyad contre toute opération militaire

    © REUTERS / Faisal Al Nasser
    International
    URL courte
    54946

    La frontière irakienne sera un "cimetière" pour ceux qui oseront s'en approcher, ont fait savoir les milices chiites irakiennes.

    Sodats de l'armée syrienne près du village de Morek.
    © AP Photo / Alexander Kots / Komsomolskaya Pravda
    L'Arabie saoudite doit se montrer très prudente en procédant à des exercices militaires dans la région, a déclaré samedi Ahmed al Assadi, porte-parole des milices chiites irakiennes Hachid Chaabi.

    Les médias avaient antérieurement annoncé que l'Arabie saoudite entamait dans le nord du pays un exercice militaire d'envergure baptisé North Thunder. L'exercice réunit les forces terrestres et aériennes de l'Egypte, du Soudan, de la Jordanie et d'autres pays arabes et musulmans qui font partie de la coalition antiterroriste formée par Riyad.

    "Des médias ont fait état de manœuvres militaires suspectes menées par l'Arabie saoudite et par plusieurs autres pays évoluant dans son orbite près des frontières occidentales de l'Irak. Nous voulons leur dire clairement, au nom de tous les combattants de la résistance irakienne, que les frontières de notre pays se transformeront en cimetière pour quiconque s'en approchera ou mettra le pied sur le sol irakien", a déclaré Ahmed al Assadi, cité par la chaîne de télévision Al Sumaria.

    En décembre 2015, l'Arabie saoudite a annoncé la mise en place d'une coalition antiterroriste réunissant 34 pays. Le 4 janvier dernier, un conseiller du ministre saoudien de la Défense, Ahmed Assiri, a fait savoir que son pays était prêt à envoyer des troupes terrestres en Syrie afin de combattre l'Etat islamique, mais à condition que ce projet soit approuvé par les Etats-Unis. Bahreïn et les Emirats arabes unis ont annoncé leur intention de prendre part à cette opération. Cette dernière pourrait être lancée en coordination avec la Turquie.

    Lire aussi:

    Riyad prêt à envoyer ses forces spéciales en Syrie
    L'Irak accuse l'Arabie saoudite de financer les djihadistes
    Terrorisme: l'Irak demandera à l'Onu des sanctions contre l'Arabie saoudite
    Tags:
    coalition, frontière, exercices militaires, North Thunder 2016, Bahreïn, Émirats Arabes Unis, Jordanie, Soudan, Arabie Saoudite, Egypte, Irak
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik