Ecoutez Radio Sputnik
    Aéroport de Minnigh

    Washington dénonce les bombardements turcs dans le nord de la Syrie

    © Photo. Wikipedia
    International
    URL courte
    Situation en Syrie (2014) (607)
    24526

    La Turquie, mettant en application ses menaces, a bombardé samedi des secteurs du nord de la Syrie contrôlés par les forces kurdes, des frappes qui devraient encore un peu plus compliquer la donne en vue d'un dénouement de la crise.

    Le département d'Etat américain a aussitôt réagi, exhortant la Turquie à "cesser ces tirs", rapporte l'AFP.

    A Munich, où il participe à la conférence sur la sécurité, le secrétaire d'Etat américain John Kerry avait auparavant averti que le dossier syrien se trouvait à un "moment charnière" entre guerre et paix, quelques jours après que Washington et Moscou sont tombés d'accord sur une prochaine "cessation des hostilités".

    L'agence de presse officielle Anatolie a rapporté samedi soir que l'armée turque avait frappé des cibles du Parti kurde de l'union démocratique (PYD) et du régime syrien.

    Les forces armées turques ont frappé des cibles du PYD près de la ville d'Azaz, dans la province d'Alep, selon une source militaire citée par Anatolie. L'armée turque a également riposté à des tirs de forces du régime syrien sur un poste militaire dans la région de Hatay (sud de la Turquie), selon la même source.

    "Nous avons pressé les Kurdes syriens et d'autres forces affiliées aux YPG (les Unités de protection du peuple kurde liées au PYD, ndlr) de ne pas profiter de la confusion en s'emparant de nouveaux territoires. Nous avons aussi vu des informations concernant des tirs d'artillerie depuis le côté turc de la frontière et avons exhorté la Turquie à cesser ces tirs", a déclaré dans la soirée le porte-parole du département d'Etat, John Kirby, qui se trouvait à Munich.

    Selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), l'artillerie turque a bombardé des secteurs du nord de la province d'Alep que les Unités de protection du peuple kurde (YPG), la principale force kurde en Syrie ont récemment repris à des rebelles islamistes.

    Une source au sein des YPG a indiqué à l'AFP que les bombardements avaient notamment visé l'aéroport militaire de Minnigh, repris le 10 février par les forces kurdes.Situé à une dizaine de km de la frontière turque, l'aérodrome de Minnigh se trouve entre deux routes importantes qui mènent de la ville d'Alep, deuxième ville du pays, à Azaz, plus au nord.

    Et le fait de le contrôler donne aux forces kurdes une base de départ pour de nouvelles offensives contre le groupe djihadiste Etat islamique (EI).

    C'est à quelques km plus au sud de cette zone que le régime syrien, fort du soutien de l'aviation russe, mène une offensive d'envergure contre les rebelles.

    Dossier:
    Situation en Syrie (2014) (607)

    Lire aussi:

    Erdogan: Washington doit choisir entre la Turquie et les Kurdes
    Erdogan fait comprendre que la Turquie rejoindra la guerre en Syrie, si nécessaire
    Lutte anti-EI en Syrie: l'Arabie saoudite déploiera des avions en Turquie
    Erdogan est imprévisible et peut déclencher une opération militaire en Syrie
    Tags:
    Syrie, Turquie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik