International
URL courte
Libye après la mort de Mouammar Kadhafi (176)
893
S'abonner

Le Conseil présidentiel libyen a annoncé dimanche une nouvelle composition resserrée du gouvernement d’unité nationale composé de 13 ministres et de cinq ministres d’Etat.

"Le gouvernement a été formé aujourd'hui et envoyé au parlement", a déclaré au cours d'une conférence de presse le porte-parole du Conseil présidentiel, Fathi al-Mejebri, rapporte la Radio Algérienne.

Reconnu par la communauté internationale, le parlement libyen procédera bientôt à une session visant à accorder ou non sa confiance au gouvernement, rapporte Reuters. Le mois dernier il a rejeté une proposition sur la composition du gouvernement d'unité nationale en raison du nombre trop élevé de ministres (32).

C'est le chef du Conseil présidentiel Fayez al-Sarraj qui est appelé à devenir le premier ministre, selon un accord conclu sous l'égide de l'Onu. Mohamed Taher Siala a été désigné au poste du ministre des Affaires étrangères, Mehdi Ibrahim El Berghti fera office de ministre de la Défense et El Arif Salah El Khouja de ministre de l'Intérieur.

Le parlement, qui siège à Tobrouk, comptera 18 membres, y compris cinq ministres d'Etat et trois femmes, regroupant des représentants de tous les groupes politiques à travers le pays.

Suite au renversement et à l'assassinat de Mouammar Kadhafi, en 2011, ainsi qu'à la guerre civile, la Libye a été plongée dans le chaos politique où jusqu'alors œuvraient deux parlements. La dualité du pouvoir dans le pays a perduré jusqu'à la fin de l'été dernier: il était revendiqué d'une part par le premier ministre Abdallah al-Thani et le parlement, qui avait remporté les élections et siégeait à Tobrouk, et d'autre part par le congrès général national siégeant à Tripoli à la tête duquel on trouve le premier ministre islamiste Omar al-Hassi.

Le 17 décembre 2015, l'accord sur un gouvernement d'union a été signé sous l'égide de l'Onu à Skhirat, au Maroc.

Dossier:
Libye après la mort de Mouammar Kadhafi (176)

Lire aussi:

La Libye barre la route aux Yéménites, au Iraniens et aux Pakistanais
Un nouveau gouvernement libyen pourrait demander à Moscou de frapper Daech
Le premier ministre libyen attendu en Russie cet automne
Les e-mails d'Hillary Clinton jettent la lumière sur le dossier libyen
Tags:
gouvernement d'union nationale, guerre civile, Mehdi Ibrahim El Berghti, Mohamed Taher Siala, Fathi al-Mejebri, Fayez el-Sarraj, Tobrouk, Tripoli (Libye), Libye
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook