Ecoutez Radio Sputnik
    Les milices syriennes reprennent une ville stratégique

    Les milices syriennes reprennent une ville stratégique

    © AP Photo/ Alexander Kots
    International
    URL courte
    Situation en Syrie (1067)
    258150882

    Les milices syriennes ont commencé l'assaut de Tall Rifaat dans l'après-midi et ont repris le contrôle de la ville dans la soirée.

    Les unités de volontaires syriens avec la participation des combattants kurdes des Unités de protection du peuple (YPG) ont pris le contrôle en moins d'une journée de la ville stratégique de Tall Rifaat, une ville du nord de la Syrie, à 40 kilomètres au nord d'Alep (frontière avec la Turquie).

    "L'assaut a débuté cet après-midi dans la partie nord de la ville. A l'heure actuelle, la ville a été reprise. Il est nécessaire de procéder au nettoyage de quelques quartiers. Les terroristes auraient miné un certain nombre d'objets", a affirmé un milicien.

    Le 11 février, les YPG ont réussi à s'emparer d'une autre ville stratégique, Minnigh, et de l'aérodrome du même nom, lequel était jusque-là contrôlé par les terroristes du Front al-Nosra.

    Minnigh se trouve entre deux routes importantes qui relient la ville de Tall Rifaat à Azaz, dans le nord, et le fait de la contrôler fournit aux milices syriennes et aux forces kurdes une base à partir de laquelle elles pourront lancer de nouvelles offensives contre les djihadistes en direction de l'est.

    Les djihadistes font face à la fois aux forces kurdes venant de l'ouest et à celles du gouvernement syrien qui ont lancé une offensive dans la province d'Alep avec l'appui de l'aviation russe.

    Depuis samedi, l'artillerie turque tire sur les positions des Unités de protection du peuple dans le nord de la Syrie. Les forces turques ont notamment pilonné un village et la base aérienne de Minnigh que les Kurdes avaient libérée des terroristes du Front al-Nosra le 11 février.

    Selon le commandement de l'YPG, les forces armées turques protègent ainsi les djihadistes dans les villes frontalières.

    Ankara a exigé que les Kurdes quittent leurs positions au nord d'Alep, près de la frontière, et se retirent plus en profondeur dans le territoire syrien. Le Parti de l'union démocratique (PYD) kurde syrien a rejeté dimanche cet ultimatum, condamnant les tentatives d'Ankara de s'ingérer dans les affaires intérieures de la Syrie.

    Dossier:
    Situation en Syrie (1067)

    Lire aussi:

    CNN forcée de reconnaître que la Syrie ne simule pas la lutte contre Daech
    "Erdogan a instrumentalisé Daech pour lutter contre les Kurdes"
    L'armée syrienne prend le contrôle de hauteurs stratégiques à Raqqa
    L'armée syrienne a éliminé au moins 100 terroristes en 24 heures
    L'aviation syrienne détruit un centre de commandement de Daech près d'Alep
    Tags:
    offensive, milice, reprise, Kurdes, Parti de l'Union démocratique (PYD) kurde syrien, Unités de protection populaire kurdes (YPG), Front al-Nosra, Etat islamique, Kurdistan syrien, Alep, Turquie, Syrie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik