Ecoutez Radio Sputnik
    Hôpital bombardé dans la ville d'Azaz

    Moscou dément avoir bombardé des hôpitaux en Syrie

    © REUTERS / Social Media Website
    International
    URL courte
    Frappes aériennes russes contre les terroristes en Syrie (419)
    39545
    S'abonner

    Le Kremlin a qualifié d'inacceptables les informations d'après lesquelles l'aviation russe aurait été impliquée dans le bombardement d'hôpitaux en Syrie. Son porte-parole a appelé à se référer aux déclarations des autorités syriennes qui en avaient accusé les Etats-Unis.

    Le porte-parole du Kremlin Dmitri Peskov a ainsi commenté les déclarations d'opposants syriens et des autorités turques sur l'implication de l'aviation russe dans les bombardements d'hôpitaux:

    "J'appelle tout le monde à faire référence à la source d'origine, soit, en l'occurrence, les déclarations des autorités syriennes. Des représentants des autorités syriennes ont fait plusieurs déclarations à ce sujet, ayant notamment exprimé leur position sur les auteurs des bombardements", a dit M.Peskov. 

    Hier, lundi, l'ambassadeur de Syrie à Moscou a accusé les forces aériennes des Etats-Unis d'avoir frappé un hôpital de Médecins sans frontières (MSF). 

    Médecins sans frontières (MSF)
    © AP Photo / Massoud Hossaini
    "En ce qui concerne l'hôpital détruit, en réalité il a été détruit par les avions américains. Les forces aérospatiales russes n'y sont pour rien", a déclaré l'ambassadeur syrien en Russie Riad Haddad se référant à des données du renseignement syrien confirmant cette accusation.

    Un hôpital dans le nord de la Syrie soutenu par MSF a été détruit par des bombardements lundi 15 février. L'organisation a fait état d'au moins sept morts sans cependant en accuser quiconque. L'Observatoire syrien des droits de l'homme implanté au Royaume-Uni a affirmé que l'hôpital aurait été bombardé par des avions russes. MSF a ensuite accusé les troupes de Bachar el-Assad. Les autorités turques ont déclaré dans la foulée qu'un hôpital avait été bombardé dans la ville d'Azaz faisant au moins dix morts.

    "Nous rejetons formellement de telles déclarations que nous n'acceptons pas, a déclaré M.Peskov devant les journalistes pour commenter les soupçon à l'égard de la Russie. Les gens qui font de telles déclarations sont chaque fois incapables de les confirmer". 

    Le département d'Etat américain pointe du doigt le gouvernement d'Assad et affirme que l'aviation américaine n'opère pas dans la zone d'Idlib et d'Alep luttant  contre les terroristes dans l'est de la Syrie.

    Moscou a déclaré à maintes reprises que ses frappes aériennes en Syrie ne visaient que des cibles terroristes. Les ministères russes de la Défense et des Affaires étrangères ne cessent de demander des preuves confirmant les déclarations sur les victimes parmi la population civile et sur les bombardements d'hôpitaux faites précédemment.


    Dossier:
    Frappes aériennes russes contre les terroristes en Syrie (419)

    Lire aussi:

    MSF: qui a donc bombardé l'hôpital en Syrie?
    MSF touchée par de nouvelles frappes contre son hôpital, 2 morts
    Président de MSF: "Etre médecin ne protège plus des violences"
    MSF: l'attaque de Kunduz avait pour objectif de tuer et de détruire
    Tags:
    frappe aérienne, hôpital, bombardements, Médecins sans frontières (MSF), Département d'Etat des Etats-Unis, Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), Dmitri Peskov, Riad Haddad, Bachar el-Assad, Royaume-Uni, Syrie, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik