Ecoutez Radio Sputnik
    Cette image prise le 18 Octobre, 2015 montre le navire d'escorte Kurama de la Force maritime d'autodéfense japonaise avec d'autres navires au cours d'une revue de la flotte dans la baie de Sagami, préfecture de Kanagawa

    Un sous-marin non identifié détecté au large du Japon

    © AFP 2019 Toru YAMANAKA / FILES
    International
    URL courte
    9274
    S'abonner

    La marine japonaise a repéré dans la région de l'île de Tsushima un sous-marin dont l'identité reste inconnue qui se dirigeait de la mer du Japon vers la mer de Chine orientale, rapporte le ministère japonais de la Défense dans un communiqué.

    "Le 15 février, un avion de patrouille maritime P-3C en coopération avec le navire +Asagiri+ de la marine japonaise a détecté un sous-marin qui partait de la mer du Japon en se dirigeant vers la mer de Chine orientale dans la zone maritime contiguë dans le sud-est des îles Tsushima", dans la préfecture de Nagasaki, a déclaré le ministère.

    Pour le moment, l'identité de ce sous-marin est toujours inconnue.

    Ce n'est pas la première fois que les Japonais détectent des navires non identifiés. Pour les années 2013 et 2014, la Force maritime d'autodéfense japonaise a enregistré trois cas d'apparition de sous-marins inconnus dans la zone maritime contiguë dans le sud-est des îles Tsushima.

    La zone contiguë est un espace maritime qui s'étend, au-delà de la mer territoriale, jusqu'à 24 milles nautiques des côtes d'un Etat. L'Etat ne peut pas y exercer sa pleine souveraineté se contentant de faire respecter les lois nationales dans le domaine des douanes, de la fiscalité, de la santé et de l'immigration. Le régime juridique de la zone contiguë est celui de la haute mer ce qui signifie que la présence de navires étrangers n'est pas une violation de l'espace maritime du pays.

    En outre, la situation dans la région de l'Asie-Pacifique est assez tendue. Des divergences existent entre le Japon et plusieurs pays, notamment la Chine, le Vietnam et les Philippines, concernant les frontières maritimes et les zones de responsabilité dans les mers de Chine méridionale et de Chine orientale.

    A cet égard, début février, le Japon a annoncé son intention de dépenser 13 milliards de yens (99,5 millions d'euros) pour construire un poste d'observation sur l'île d'Okinotorishima, située à environ 1.000 miles nautiques (1.852 km) au sud de Tokyo.

    Lire aussi:

    Washington provoque Pékin en mer de Chine méridionale
    Pékin dénonce la patrouille d'un destroyer US en mer de Chine méridionale
    La Chine a construit une 2e vedette de 12.000 t de déplacement pour sa Garde côtière
    5 foyers pour la Troisième Guerre mondiale
    Tags:
    avions militaires, navires, sous-marins, flotte, Forces d'autodéfense japonaises, mer du Japon, Tsushima, mer de Chine orientale, Asie-Pacifique, Chine, Japon
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik