Ecoutez Radio Sputnik
    L'armée irakienne découvre un charnier à Ramadi

    L'armée irakienne découvre un charnier à Ramadi

    © AFP 2019
    International
    URL courte
    L'Etat islamique (2014) (1131)
    6716
    S'abonner

    Selon le ministère de l'Intérieur de la province d'Al-Anbar (ouest), dans une fosse commune, les forces irakiennes ont retrouvé les dépouilles de femmes et d'enfants torturés par les islamistes lors de l'occupation de Ramadi par Daech.

    L'armée irakienne a découvert une fosse commune regroupant les corps de dizaines d'habitants de la ville de Ramadi récemment libérée par les forces gouvernementales des djihadistes du groupe terroriste Etat islamique, rapportent les forces de sécurité irakiennes dans la province d'Al-Anbar, dont Ramadi est la capitale.

    Le charnier avec les corps d'au moins 50 civils a été découvert dans l'est de la ville. Un représentant du ministère de l'Intérieur de la province a noté que, dans la fosse, il y avait des dépouilles de femmes et d'enfants torturés par les islamistes de Daech pendant l'occupation de Ramadi.

    Fin janvier, un autre charnier a été découvert dans un des quartiers du centre de Ramadi. Il contenait jusqu'à 40 corps de personnes originaires de la ville qui auraient été exécutées en mai 2015 au moment où la ville était tombée entièrement aux mains des djihadistes. Les victimes de l'EI ont été fusillées ou décapitées.

    Le 9 février, les troupes irakiennes, en coopération avec les forces de sécurité et de police de la province d'Al-Anbar, ont délogé les djihadistes de tous les quartiers de Ramadi. Ainsi, le contrôle absolu sur toute la ville a été repris par les forces gouvernementales.

    Des annonces sur la libération de Ramadi avaient déjà été faites en décembre dernier. Fin décembre, les forces irakiennes avaient déclaré avoir libéré la ville de Ramadi et avoir levé le drapeau national sur le complexe gouvernemental. Il leur restait seulement à nettoyer la ville des mines et engins explosifs laissés par les djihadistes.

    Ce dernier mois, Daech a perdu environ 30% des territoires sous son contrôle dans la province d'Al-Anbar.
    Ramadi, située à 100 km à l'ouest de Bagdad, est le chef-lieu de la province majoritairement sunnite d'Al-Anbar, la plus grande d'Irak.

    Dossier:
    L'Etat islamique (2014) (1131)

    Lire aussi:

    Au moins 16 morts dans une explosion à Ramadi, en Irak
    L'armée irakienne annonce la "libération" totale de Ramadi
    Ramadi non loin d'être libérée de Daech
    "Nous allons déloger Daech du Kurdistan"
    L’utilisation de l’arme chimique par Daech confirmée par les experts
    L'Irak envoie un important contingent à la frontière saoudienne
    Tags:
    djihadisme, terrorisme, enfants, femmes, charnier, fosses communes, Etat islamique, Al-Anbar, Ramadi, Irak
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik