International
URL courte
Crise migratoire (789)
1218
S'abonner

La loi sur la confiscation des biens des demandeurs d'asile au Danemark n'a pas apporté une seule couronne au trésor public pendant la première semaine après son entrée en vigueur.

Depuis le 5 février, la police danoise a le droit de confisquer aux réfugiés leurs espèces ou d'autres biens, dont la valeur totale dépasse 10.000 couronnes (1.340 euros).

Selon la loi, les services de l'ordre ont le droit d'exiger des migrants de l'argent et des effets de valeur ainsi que de les soumettre à des fouilles corporelles en cas de résistance.

Cependant, une semaine après l'entrée en vigueur de la loi, la police n'a confisqué aucun bien, ni espèce.

"La police nationale fait savoir que la soi-disant +loi de bijoux+ n'a pas conduit à la confiscation d'espèces ou de biens", rapporte la police danoise.

Fin janvier, le parlement danois a adopté une loi autorisant les services de l'ordre à confisquer les effets de valeur des migrants pour financer leur accueil dans les centres d'hébergement gouvernementaux.

Selon la loi, les réfugiés sont obligés de remettre volontairement au passage de la frontière danoise leur argent ou leurs biens dont la valeur totale dépasse 10.000 couronnes (1.340 euros).

Par ailleurs, les auteurs du document ont également dressé la liste des objets ne pouvant pas être confisqués. Parmi eux figurent les alliances, les portraits de famille et les "insignes d'honneur". Mais les montres, les téléphones portables ainsi que les ordinateurs seront acceptés au titre de paiement du séjour dans les centres pour réfugiés.

Des propositions de confiscation des biens possédés par les réfugiés afin de contribuer au financement de leur accueil dans les centres d'hébergement gouvernementaux ont également été présentées en Suisse, en Norvège et dans certains lands allemands.

En 2015, le Danemark a enregistré 21.000 demandes d'asile. D'après les prévisions du gouvernement, le nombre de demandes atteindra 25.000 en 2016.

Dossier:
Crise migratoire (789)

Lire aussi:

La Norvège songe à confisquer les biens des migrants
La Suisse oblige les migrants à payer leur séjour
Suède: la police passe sous silence les crimes des migrants
Un bateau de croisière de Disney ramasse des migrants présumés
Migrants: l'Europe de l'Est se révolte contre Merkel
Faux migrants, vrais terroristes: ils voulaient participer aux attentats de Paris
Tags:
demandeurs d'asile, confiscation, crise migratoire, biens, loi, migrants, Danemark, Suisse, Norvège, Allemagne
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook