International
URL courte
12228
S'abonner

Le gouvernement fédéral de Belgique qui finance l'activité du clergé de toutes les confessions autorisées dans le royaume, a débloqué 3,3 millions d'euros pour payer le salaire des nouveaux imams.

Selon RTBF, les autorités s'attendent à ce que ces nouveaux imams fassent la promotion d'un "islam plus intégré" pour combattre la radicalisation des jeunes musulmans. 

"Cette stratégie correspond à notre philosophie pour un islam plus intégré, explique le ministre de la Justice Koen Geens. Pour combattre la radicalisation, il est important que les jeunes ne se tournent pas vers des mosquées radicales. Cela nous donne également plus d'interlocuteurs," signale le ministre belge de la Justice Koen Geens cité par RTBF. 

Selon certains médias, sur quelque 80 mosquées reconnues en Belgique une trentaine de mosquées font l'objet d'une influence salafiste. 

Les autorités belges avaient annoncé précédemment vouloir durcir le contrôle des mosquées dans le cadre du plan antiterrorisme de l'exécutif.  Ce durcissement du contrôle vise à révéler les "imams de la haine" et à couper court à leur activité. La mesure prévoit même la fermeture des mosquées dans lesquelles le radicalisme est prôné. 

D'après les données officielles, 450 citoyens de Belgique figurent sur une liste de "radicalisés", dont la moitié se trouvent à Bruxelles. Environ 270 ressortissants de Belgique participent actuellement aux combats dans les rangs du groupe terroristes Etat islamique.  

La Belgique occupe la première place en UE en termes du rapport entre le nombre d'islamistes partis en Syrie et la population du pays (légèrement supérieure à 11 millions d'habitants). 

 

Lire aussi:

Belgique: 10 personnes interpellées dans le cadre d'un réseau de recrutement lié à l'EI
Face à la radicalisation, la Belgique renforce ses effectifs de police
Une musulmane radicale condamnée à 18 mois de prison en Belgique
Une rave party de plus de 1.000 fêtards dégénère à Redon: un homme perd sa main - images
Tags:
islam intégré, plan antiterrorisme, radicalisme, RTBF, Bruxelles, Syrie, Belgique
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook