Ecoutez Radio Sputnik
    Une enquête ouverte en Italie contre le fils d'Erdogan

    Une enquête ouverte en Italie contre le fils d'Erdogan

    © AFP 2019 Ozan Kose
    International
    URL courte
    20445
    S'abonner

    Le parquet de Bologne a ouvert une enquête contre Bilal Erdogan, le fils du président turc Recep Tayyip Erdogan, qui habite actuellement en Italie. Il est soupçonné de transferts illicites de fonds.

    "Je peux confirmer cette information," a indiqué à l'agence RIA Novosti une fonctionnaire du parquet de Bologne.

    Bilal Erdogan, 35 ans, l'un des quatre enfants du président turc, est soupçonné de blanchiment d'argent par le parquet de la ville italienne de Bologne, rapporte l'agence italienne ANSA faisant référence à ses propres sources.

    L'enquête a été ouverte sur la base des déclarations faites par l'homme d'affaires turc Murat Hakan Uzan, qui est un adversaire politique de M.Erdogan.

    M.Uzan a demandé aux autorités italiennes d'enquêter sur l'origine de l'argent que Bilal Erdogan a amené en Italie. Le fils du président turc a déménagé en Italie à l'automne 2015, selon la version officielle, pour obtenir un doctorat à l'Université Johns-Hopkins.

    Combattant de l'EI, l'image d'ilustration
    © AP Photo / Raqqa Media Center of the Islamic State group
    En 2013, le parquet a soupçonné Bilal Erdogan d'avoir blanchi l'argent de son père. L'accusation était fondée sur un dossier comprenant des photos ainsi que des enregistrements de conversations téléphoniques entre le père et le fils. Premier ministre à cette époque, Recep Erdogan aurait chargé son fils de "se débarrasser de tout l'argent de la maison".

    Lire aussi:

    Le fils d’Erdogan dément tout lien avec l’EI
    Les USA rompent "l'amitié" Turquie-Daech
    La Turquie n'a pas le feu vert de Washington pour lutter contre Daech
    Relations dangereuses Turquie-Daech: les USA seraient-ils myopes?
    Plus de 20 personnes soupçonnées d'appartenance à Daech arrêtées en Turquie
    La Turquie veut rétablir l'empire, pas combattre Daech
    Tags:
    enquête, blanchiment d'argent, parquet, Bilal Erdogan, Recep Tayyip Erdogan, Turquie, Italie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik