Ecoutez Radio Sputnik
    hackers

    Corruption, violence: comment Kiev compte torpiller le référendum néerlandais

    © Sputnik . Feng Yu
    International
    URL courte
    20246
    S'abonner

    Les services de renseignement ukrainiens promettent de créer une opinion négative concernant le référendum néerlandais sur les relations UE-Ukraine et d’exercer une pression sur ses organisateurs.

    Les hackers du groupe CyberBerkut ont dévoilé le projet des autorités kiéviennes visant à empêcher la tenue du référendum néerlandais sur la ratification de l'accord d'association entre l'Ukraine et l'Union européenne.

    En tant que preuve, le groupe a présenté des documents dans lesquels le chef des services de renseignement de l'Ukraine aurait demandé au président Piotr Porochenko d'autoriser l'adoption de mesures destinées à faire échouer le référendum.

    "Afin de défendre les intérêts nationaux de l'Ukraine et en vue de modifier l'opinion publique des citoyens néerlandais, la mise en pratique d'un ensemble de démarches visant à empêcher la tenue du référendum s'avère opportune", stipule le document, rendu public par CyberBerkut.

    Les mesures prévues par le renseignement ukrainien envisagent notamment la corruption de fonctionnaires régionaux ainsi que de journalistes, ces derniers étant payés pour créer une opinion négative sur le référendum, et le recours à la pression, y compris physique, sur les organisateurs de la consultation néerlandaise.

    D'après CyberBerkut, les services de renseignement ukrainiens projettent d'agir sous couvert de "migrants d'origine arabe".

    Le 6 avril, les Néerlandais seront appelés à se prononcer par référendum sur le traité d'association signé entre l'Union européenne et l'Ukraine. Malgré le statut consultatif du référendum, les autorités du pays ne pourront pas l'ignorer et redoutent le cas de figure dans lequel la majorité voterait contre l'association.

    La perspective d'obtenir un "non" des électeurs devient d'autant plus probable que selon un sondage publié début février, environ trois quarts d'entre eux voteront "probablement ou certainement" contre la ratification de l'accord d'association avec l'Ukraine.

    Lire aussi:

    Le sort de l'accord UE-Ukraine est entre les mains des Pays-Bas
    Exécutions de l’EI: une mise en scène dévoilée, McCain éclaboussé
    Hackers: l’Ukraine déclare la guerre aux médias russes
    Tags:
    Accord d'association Ukraine-UE, référendum, renseignement, hackers, CyberBerkut, Pays-Bas, Ukraine
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik