Ecoutez Radio Sputnik
    Protestations  contre le TAFTA en Europe

    TTIP: des conditions d'accès dignes d'un film d'espionnage?

    © Sputnik . Elena Shesternina
    International
    URL courte
    Traité de libre-échange transatlantique (TTIP) (72)
    10366
    S'abonner

    Les négociations sur l'Accord transatlantique (TTIP) sont d'une telle opacité que les parlementaires français, comme leurs homologues européens, doivent jouer à James Bond pour avoir accès au document actuellement en préparation.

    Les critiques sur le TTIP et son opacité se font de plus en plus fréquentes et s'étendent aujourd'hui à l'ensemble de la classe politique française, et le député Les Républicains Jean-Frédéric Poisson, qui a pu consulter une partie du texte, a interpellé mercredi le gouvernement à ce sujet. 

    "Le refus du moindre débat et l’opacité autour de ce traité sont irrespectueux à l’égard du peuple français et à l’égard de la représentation nationale", a déclaré le député des Yvelines, intervenant lors de la séance des questions au gouvernement à l’Assemblée nationale. 

    Depuis quelque temps, les parlementaires français peuvent accéder depuis Paris au dixième round des négociations et non plus à Bruxelles, comme c'était le cas auparavant. Mais les conditions d’accès sont très "spéciales". 

    OGM
    East News/ Science Photo Library

    La quinzaine de pages rendant compte du dixième round des négociations (on en est au onzième) transatlantiques est consultable "uniquement en anglais, dans une salle fermée, en étant escorté par un fonctionnaire de Matignon, en laissant son téléphone à l’entrée, avec des menaces de sanctions pénales en cas de divulgation de leur contenu", s'est indigné M.Poisson.

    Les parlementaires français, comme leurs homologues européens, sont indignés par cet accès restreint aux négociations en cours sur le traité transatlantique. 

    Selon le député des Yvelines, cette opacité est "de nature à entretenir le soupçon".

    Par ailleurs, les critiques visant l'opacité entourant les négociations sur le TTIP ne sont pas circonscrites à la France, loin s'en faut.

    "Il semblerait que même si j'ai dépassé les 50 ans, mes chances de devenir une espionne ne sont pas mortes", a ironisé, début février dans le Guardian, la députée écologiste britannique Molly Scott Cato au sujet de cette confidentialité, digne d'un James Bond. 

    TTIP, TAFTA ou encore Traité transatlantique. Trois noms pour un même projet qui doit abolir tous les obstacles entre les échanges de chaque côté de l’Atlantique. Depuis le lancement des négociations sur cet accord, une coalition d'ONG et de partis politiques européens dénonce l'opacité qui entoure l'accord sur le TTIP. Il est effectivement discuté dans le plus grand secret, loin des médias et des citoyens. 

    Plusieurs analystes européens rappellent, sceptiques, que ce traité vise à créer un vaste espace de libre-échange qui, selon les vendeurs de rêve, héritiers de ceux qui avaient vendu l’euro à l'Europe, devrait permettre la création de plusieurs millions d’emplois – pas moins. C’est en tout cas ce qu’affirmait, en 2013, le commissaire européen Karel De Gucht, lors du lancement du premier round des négociations. 

    Dossier:
    Traité de libre-échange transatlantique (TTIP) (72)

    Lire aussi:

    Le TTIP, ou comment saigner à blanc les gouvernements européens
    TTIP: quand les rêves des lobbyistes deviennent réalité
    Le président du Bundestag menace de ne pas signer le TTIP
    Tags:
    Traité de partenariat transatlantique de commerce et d'investissement (TTIP), négociations, James Bond, Assemblée nationale française, Molly Scott Cato, Jean-Frédéric Poisson, Karel de Gucht, Royaume-Uni, Europe, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik