International
URL courte
50275
S'abonner

Un sondage effectué en Voïvodine, province serbe la plus développée et la plus aisée, montre que la Russie bénéficie du plus haut niveau de confiance auprès des habitants de cette région autonome située au nord du pays. L’Union européenne, où la plupart des sondés voudraient vivre et faire leurs études, arrive en deuxième position.

D'après un sondage réalisé par la société Ipsos strategic marketing dans la province autonome serbe de Voïvodine, environ deux tiers des habitants de cette région, la plus développée, la plus multiethnique et la plus "européenne" du pays, font avant tout confiance à la Russie. En deuxième position arrive l'UE, qui remporte les suffrages d'une personne sur trois (une sur quatre dans le reste du pays). Les Etats-Unis et l'Otan ont réussi à gagner l'approbation de 9% et 4% des sondés respectivement.

Marko Uljarević, porte-parole d'Ipsos strategic marketing, note que bien que la plupart des Serbes fassent avant tout confiance à la Russie, en répondant à la question "Où voudriez-vous que vivent et étudient vos enfants", 65% des habitants ont cité l'UE alors que la Russie n'a recueilli que 24% de voix.

Bien que la plupart des habitants de la région regardent la perspective de l'adhésion à l'UE d'un bon œil, nombreux sont ceux qui estiment que "quelque chose ne va pas": 77% des sondés considèrent que le rapprochement avec l'UE va "mal" ou "moyennement bien". Seule une personne sur cinq estime que l'UE proposera à la Serbie les mêmes conditions qu'aux autres pays des Balkans alors que plus de la moitié des sondés sont persuadés que le Kosovo sera une pierre d'achoppement pour l'adhésion.

En outre, 60% redoutent qu'au cas où la Serbie rejoindrait l'UE, la région la plus agricole du pays ne rencontre de nouveaux problèmes en matière d'agriculture, et seuls 35% espèrent tirer avantage de l'adhésion à l'UE.

25% des sondés affirment par ailleurs que Bruxelles n'acceptera jamais son adhésion à l'UE.

Il y huit ans, le 17 février 2008, le Kosovo, issu de la dislocation de la Yougoslavie et majoritairement peuplé d'Albanais, a unilatéralement proclamé son indépendance par rapport à la Serbie. Il est reconnu comme Etat indépendant par une partie de la communauté internationale. La Russie et la Serbie ont, pour leur part, refusé de reconnaître l'indépendance du Kosovo, Belgrade le considérant toujours comme une de ses provinces.

La Russie quant à elle insiste sur le respect de l'intégrité et de la souveraineté des Etats et du droit international, notamment de la résolution 1244 du Conseil de sécurité de l'Onu faisant du Kosovo une partie intégrante de la Serbie.

Lire aussi:

Le Kosovo se rapproche encore un peu plus de l’UE
Crise migratoire: la Macédoine un rempart pour l’Europe
Ces départements qui pourraient être déconfinés avant les autres
Tags:
adhésion, sondage, Union européenne (UE), Kosovo, Serbie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook