Ecoutez Radio Sputnik
Terroristes de Daech

Syrie: un documentaire français livre enfin un nouveau regard sur l’opposition "modérée"

© Photo. Capture d'écran
International
URL courte
22248511674

Alors que les médias occidentaux ne cessent de parler des crimes de Bachar el-Assad et luttent pour les droits des rebelles "modérés", l’émission un œil sur la planète, diffusée sur France 2 le 18 février, propose une vision plus nuancée du conflit et explique que les rebelles syriens ne se différencient pas tant que ça de Daech.

"Syrie: le grand aveuglement" est le 52ème numéro d'un Œil sur la planète. Samah Soula, grande reportrice à la rédaction de France 2, a rejoint l'équipe du magazine pour lever la voile sur les événements en Syrie.

"Cinq ans de guerre c'est une éternité et le bilan est édifiant: 260000 tués, 8 millions de Syriens déplacés à l'intérieur de leur pays, 4 millions de réfugiés à l'étranger. Ce qui veut dire qu’en Syrie, un habitant sur deux a dû quitter sa maison", rappelle Samah Soula.

"Comment une guerre civile dans un petit Etat a-t-elle pu se transformer en conflit mondial impliquant les grandes puissances?", se demande alors la journaliste. "Sans doute, parce que trop d'erreurs ont été commises dès le débutet peut-être aussi parce que trop d'acteurs se sont immiscés dans le conflit", conclut-elle.

C'est grâce à des journalistes comme Franck Genauzeau, qui s’est rendu sur place pour dévoiler la nature du conflit dans toute sa complexité, qu'on apprend vite à distinguer le vrai du faux.

Dès le début, il met en évidence quelle est la répartition des forces en Syrie:

Le gouvernement contrôle 25% du territoire, la rébellion 20%, les Kurdes au nord 15% et le reste (40%, ndlr) est aux mains de l'Etat islamique. Mais quand on regarde de plus près, on réalise que les deux tiers de la population restée en Syrie se sont regroupés dans le territoire encore contrôlé par le gouvernement syrien, explique Samah Soula.

Certains groupes rebelles partagent "la même idéologie que le groupe Etat islamique". Grâce à "un reportage très rare, au plus près de ces groupes rebelles djihadistes, les spectateurs vont voir que leur ambition et leur détermination ne laissent aucun doute", constate la journaliste.

Drapeu de Daech, capture d'écran
Drapeu de Daech, capture d'écran

Un des journalistes a pu approcher de près ladite opposition modérée à Alep ou, comment on le comprend par la suite, de vrais rebelles. Qui sont ces dizaines de fractions opposées au gouvernement légal? Leur intention de se débarrasser de Bachar El Assad devient claire après avoir regardé le film: Bachar El Assad les empêche de créer un califat. Plus rusés que le groupe Daech "officiel", ils déclinent toute appartenance à l'Etat islamique mais ne cachent pas pour autant les drapeaux de Daech, qu’ils arborent partout. 

capture d'écran
capture d'écran

Le documentaire rappelle l'historique du conflit avec des images extrêmement dures, dès les premiers soulèvements de mars 2011. Les journalistes s'infiltrent dans une batterie d’artillerie artisanale où un combattant de l'opposition modéré confectionne une ceinture d’explosifs dans son propre atelier, puis il explique son idéologie: il est prêt à tuer tous les mécréants, puis se fait exploser dans un bâtiment où se trouvaient les snipers qui empêchaient les djihadistes d'avancer.

Ceinture explosive, capture d'écran
Ceinture explosive, capture d'écran

Dans un autre reportage, une ancienne journaliste du Monde qui a vécu 8 ans en Syrie dénonce une "logique financière" dénuée d'idéaux. En combattant "on reçoit un salaire et dans un pays pauvre après cinq ans de guerre ça a du sens", constate-t-elle.

"L'Arabie Saoudite a dépensé plusieurs milliards de dollars à financer la rébellion, les États-Unis, la Turquie, et nous, la France", déplore-t-elle.

Pour recevoir un salaire, il faut une action d'éclat qu'on fait passer sur Internet. La première enveloppe arrive ensuite. Ces coups d’éclat sont rémunérés 300 à 1200 euros ou dollars côté rebelle. Et les gens passent d'une fraction à l'autre en fonction du salaire, constate la journaliste, car elle en a vu des exemples parmi ses voisins et ses proches. Et c'est la raison pour laquelle on quitte l'armée syrienne: le salaire y est entre 70 et 100 euros. 

La journaliste souligne que ceux qui sont descendus dans les rues pour réclamer plus de droits et plus de libertés et ceux qui le font actuellement, mais armes en mains, ne sont pas les mêmes gens et n'ont surtout pas les mêmes intentions.

On ne saurait que recommander le visionnage de "Syrie: le grand aveuglement", très bien documenté et qui vous apportera de nouveaux éclaircissements sur la situation en Syrie, bien plus complexe qu’on ne le pense.


Lire aussi:
Esclave de Daech: "on nous loue, nous achète et nous offre en cadeau"
Nouvelles révélations sur les "relations dangereuses" Turquie-Daech
Révélations: la Russie prouve l'implication turque dans le trafic de pétrole de l'EI
Témoignage du psychiatre: "mémoires d'outre-tombe" des ex-captives de Daech
Tags:
ceinture d'explosifs, rebelles, finance islamique, documentaire, reportage, opposition, drapeau, armes létales, Syrie: le grand aveuglement (documentaire), Un oeil sur la planète, Dutch Media, France 2, Etat islamique, Samah Soula, Bachar el-Assad, Alep, Syrie, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via FacebookCommenter via Sputnik

Tous les commentaires

  • snowleaks123
    M. "Bachar doit partir" alias "sang contaminé" n'est plus au gouvernement alors les langues commencent à se délier. La vérité ne prend pas beaucoup de temps pour rattraper le mensonge.
  • tchinkkiz
    Très bon reportage, dommage qu'il soit passé en 2ème partie de soirée.
  • Je suis en train de regarder le reportage. C'est avec ça que Hollande appelle à négocier et à cesser le feu ?
  • insolent
    Reinformation de la part d'une chaîne TV étatique, changement de stratégie dans le conditionnement de masse ? À l'opposé des déclarations présidentielles.
  • Dolinduz
    Pour voir-revoir l'émission, le site officiel : pluzz.francetv.fr/

    Outil bien utile aussi pour revoir (et enregistrer) : captvty.fr
    ou sinon sur Dailymotion ou youtube ou rutube.
  • OAK
    Un reportage à regarder sans modération.
  • jim.l
    Gardons à l'esprit que ce qui ne nous surprend pas dans le contenu de ce documentaire, nous lecteurs des articles et décryptages de Sputnik, car nous savons déjà la plupart de ces infos (dans les grandes lignes du moins), le téléspectateur lambda (ou simplement qui refuse de voir la réalité en face), informé uniquement via les JT, les journaux style Le Monde/Libération/Nouvel Obs ou les radios comme France Inter, en découvre de (pas) belles et voit ses certitudes ébranlées et fortement remises en cause!
    Bien joué ce reportage et heureux de voir que France 2 se décide (enfin!) à faire de la vraie investigation!
  • michel.louis.loncin
    Ben oui ... il s'agit de "ménager l'Avenir" ... pour le cas où le sort des armes agirait CONTRE la politique Hollando-Fabiusienne .. surtout que les élections présidentielles approchent ...

    Dès lors, "Moi, Président de la république, je ..." prend ses précautions ... et prépare déjà son AUTO posture devant l'Histoire ... en attendant la rédaction de ses "Mémoires" !!! Peut-être en espère-t-il un Prix Nobel de littérature ...
  • frontovik73
    Un peu de clarté sur une chaine nationale , on ne peut qu’encourager la démarche .
  • Joseph
    Il y a longtemps que les vrais modérés ont été obligés de fuir les zones de combat. Je pense cependant qu'ils pourront bientôt revenir dans leur ville ou village libéré. C'est sûr qu'eux, qui n'ont pas de sang sur les mains y seront bienvenus et je leur souhaite une vie heureuse dans un pays débarrassé des criminels.
  • Les Médias Menteurs sont complices des terroristes dès lors qu'ils ne dénoncent pas leurs protecteurs. Il est très facile de relayer la propagande du Gouvernement Gauche-Droite dans ses prétentions de combattre le terrorisme alors qu'en vérité, ce POUVOIR ASSASSIN continue de livrer des armes de guerre Française aux terroristes d'Al-Nosra, branche d'Al-Qaida en Syrie.

    youtu.be/7sSMPQrbTGo
  • sparta
    très bon bouleau pour un média mainstream mais tout de meme incomplet et un peu biaisé , en particulier sur le commancement du conflit armé ! mais le vent tourne et c'est une bonne nouvelle la vérité finis toujours par triompher ! il en sera de meme sur la palestine et la 2éme guerre mondiale mais ca prendra plus de temps
  • spartaen réponse à (Afficher le commentaireCacher le commentaire)
    jam59600, oui j'ai rigolé d'entendre malbruno qui disait exactement l'inverses dans ces premier reportages
  • rosebudhunter
    MERCI à " SPUTNIKNEWS.COM " d'avoir diffuser cet excellent reportage de France 2 du 18 février sur son site d'information.

    Merci à Madame Samah Soula et a toute l'équipe de journalistes pour se travail de reporter hors du communs.

    Ce reportage montre parfaitement la Grande Honte que nous avons de notre propre pays depuis cinq années que nous nous battons auprès de nos amis syriens contre le terrorisme international et tous ceux qui sont derrière.

    Malheureusement tout cela a été bien mise en place par tous les complices du"fondamentalisme barbare" et nous n'allons pas en sortir d'un coup de baguette magique.
    Le changement de ministre des affaires étrangères est un très bonne chose et c'est au pouvoir et à l'ensemble de la classe politique de redorer son blason.

    Nous, nous sentons totalement en dehors de ce système et totalement propres !
  • Dolinduzen réponse àjim.l(Afficher le commentaireCacher le commentaire)
    jim.l,
    "le téléspectateur lambda... en découvre de (pas) belles et voit ses certitudes ébranlées et fortement remises en cause! "

    Oui, et comme nous sommes bien élevés, nous leur ferons remarquer avec tact et bienveillance que nous avions raison depuis quelques années.
    Et nous les ré-encourageons à diversifier leurs sources d'informations de manière à pouvoir comparer et faire fonctionner leurs cerveaux.
  • Le Merle
    Quand la vérité va éclater, ils auront pas l'air con mais pas con du tout ceux qui n'ont pas assez de courage pour ne serait-ce qu'envisager qu'il n'y pas "complot". On va bien rire...
  • michel.louis.loncin
    Il fallait entendre, hier soir, ans "On n'est pas couché" (pour une fois intéressant), la confrontation entre Jean-Luc Mélenchon d'une part, justifiant l'action de la Russie et condamnant le manichéisme de l'Occident, Léa Salamé et Yann Moix de l'autre nous sortant les habituelles vitupérations sur ce "méchant" Poutine et ce "bourreau" de Bachar ...

    Au final, c'est Mélenchon qui a vraiment impressionné face à la PAUVRETE de "l'argumentation de ses vis-à-vis, Léa Salamé, tout particulièrement, ANTI Poutine viscérale ... ce qui ne saurait étonner en tant qu'issue de France 24 ...
  • peaceOnEarth2016
    enfin un documentaire presque honnête sur le sujet.
    a diffuser massivement à vos proches et amis.
    La vérité doit se savoir sinon ça va recommencer.
    Et encore tous n'est pas expliqué ...
  • CocoChannelen réponse àmichel.louis.loncin(Afficher le commentaireCacher le commentaire)
    michel.louis.loncin,
    Je viens de découvrir cet article, et ce reportage, grâce au lien qui se trouvait sur : "En Syrie, l'ingérence des USA tourne à la mascarade".
    Et je n'en reviens pas.
    Qu'arrive-t-il à F2 ? Une poussée printanière d'honnêteté ? Un rattrapage, après la calamiteuse diffusion d'une vidéo volée à l'armée russe ?
    On ne réalise pas un documentaire comme celui-là, en quelques jours. Ils devaient l'avoir sous le coude, au cas où le vent tournerait. Encore plus indécent. Je vais donc le regarder avec une grande attention, étant donné que, comme l'a rappelé l'un d'entre vous, nous en savons long sur le sujet, nous.
    Quant à Léa Salamé, merci de m'avoir appris qu'elle avait dû passer un désagréable moment. Je me souviens de la vidéo sur YT dans laquelle elle accusait François Asselineau "d'anti-américanisme primaire", parce qu'il essayait d'expliquer, entre deux interruptions, sous quelle influence l'UE avait été fondée, et qui la dirigeait réellement.
    Des vérités aussi mauvaises à dire, que celles sur la Syrie.
    L'idée qu'elle pouvait souffrir de "pro-américanisme primaire", n'a pas dû traverser le petit esprit de cette haineuse peste.
Afficher les nouveaux commentaires (0)