International
URL courte
381404
S'abonner

Selon Bachar el-Assad, la Syrie a besoin d'aide pour la simple raison que 80 pays soutiennent les terroristes de différentes façons.

Grâce au soutien russe, l’armée syrienne a fait d’importants progrès dans sa lutte contre les terroristes, a déclaré le président syrien Bachar el-Assad dans une interview au quotidien espagnol El Pais.

"Sans aucun doute, le soutien russe et iranien a été essentiel dans la progression de notre armée. Cela ne signifie pas que nous n'aurions pas pu faire ces progrès, c'est une question hypothétique. Je veux dire que personne n'a de réponse précise", a annoné le président syrien. 

Par ailleurs, Bachar el-Assad a reconnu que la Syrie "a évidemment besoin de cette aide pour la simple raison que 80 pays soutiennent les terroristes de différentes façons".

"Certains directement, avec de l'argent, un soutien logistique, des armes ou des combattants. D'autres leur offrent un soutien politique dans les différentes enceintes politiques", affirme le dirigeant syrien.

"La Syrie est un petit pays, nous pouvons combattre, mais comme ces terroristes bénéficient d'un appui inconditionnel, il est évident que dans cette situation un soutien international est nécessaire", a-t-il poursuivi.

Selon M.Assad, il est nécessaire d'empêcher d'autres pays de soutenir les terroristes en Syrie.

"Interdire à d'autres pays, notamment à la Turquie, d'envoyer plus d'hommes et d'armes ou tout type de soutien logistique aux terroristes. Il existe à ce sujet une résolution du Conseil de sécurité de l'Onu qui n'est pas respectée", estime le président syrien.

Par ailleurs, Bachar el-Assad a fait remarquer que l'armée syrienne était prête à observer le cessez-le-feu, mais qu'il était cependant important d'empêcher les terroristes de bénéficier de la cessation des hostilités pour renforcer leurs positions.

"Nous sommes prêts à une trêve, mais la question n'est pas là. Il est important d'empêcher les terroristes de renforcer leur positions dans le cadre du cessez-le-feu", a indiqué le président syrien.

La Syrie est depuis 2011 en proie à une guerre civile opposant troupes fidèles au régime, groupes armés d'opposition et groupes djihadistes, qui a fait 260.000 morts et plusieurs millions de réfugiés.

Un cessez-le-feu, négocié entre les Etats-Unis, la Russie et leurs principaux alliés, devait entrer en vigueur vendredi mais n'a pas été respecté.
Depuis le 30 septembre, la Russie effectue des frappes aériennes contre les groupes terroristes État islamique (Daech) et Front al-Nosra (filiale d'Al-Qaida) en Syrie, à la demande du président syrien Bachar el-Assad.

Selon le ministère de la Défense, les militaires russes en opération en Syrie utilisent des informations fournies par leurs partenaires syriens et des données de la surveillance aérienne et spatiale. Les frappes russes visent uniquement les cibles terroristes.

Lire aussi:

L'armée d'Assad attaque la capitale de Daech
Assad: une intervention turque et saoudienne en Syrie pas exclue
L'offensive de l'armée d'Assad serait lourde d'un conflit avec Israël
Assad: l'Occident fait traîner en longueur le conflit syrien
Tags:
crise syrienne, lutte antiterroriste, interview, Bachar el-Assad, Iran, Russie, Syrie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook